English français
 

La reforme Constitutionnelle : enjeux et défis pour la consolidation de la démocratie au Mali

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

Methodological key-words

Espace Djemu - Séance de débat N°04

By Ambroise DAKOUO (Ambroise DAKOUO, February 6, 2012)

A la faveur des événements de mars 1991, la démocratie s’est imposée au Mali avec force et évidence. Depuis près d’une vingtaine d’années, la démocratie est donc devenue une réalité dans notre pays. Pour autant, « la pratique institutionnelle a mis en évidence de nombreuses questions qui constituent des sujets de préoccupation. Les institutions de la République suscitent régulièrement des débats au sein de la classe politique et dans l’opinion publique nationale sur leur organisation, leur fonctionnement et les rapports qu’elles entretiennent entre elles ».

 

En dépit des acquis non négligeables, il faut souligner que la démocratie dans notre pays est confrontée à plusieurs défis. En effet, le processus, électoral temps fort de la démocratique, se caractérise de plus en plus par un désintérêt de la majorité des citoyens.

Plusieurs causes expliquent ces phénomènes :

  • Le nombre élevé des partis politiques ;

  • La transhumance politique ;

  • L’acceptation d’un fichier électoral consensuel ;

  • Le manque de confiance des citoyens aux hommes politiques ;

  • Le faible engagement des partis politiques ;

  • L’adaptation du modèle électoral ;

  • Etc.

Faut- il le rappeler, plusieurs analystes affirment que la « La Constitution malienne du 25 février 1992 présente beaucoup d’insuffisances » ? L’expérience démontre qu’une Constitution ne peut prétendre à l’éternité, il est donc pertinent qu’une révision puisse compléter, actualiser ou même corriger la première Constitution (celle du 25 Février 1992), pour lui permettre de résister à l’épreuve du temps .