English français
 

Entretien avec un traditionaliste sur la crise politico- institutionnelle au Mali

By (2012 - 04)

Depuis le 22 Mars 2012 le Mali vit dans une situation de non droit à la suite d’un coup d’État perpétré contre le régime démocratiquement élu du président Amadou Toumani Touré.

Il est intervenu dans un conteste ou le pays traversait depuis son accession à l’indépendance sa plus grave crise politico- institutionnelle et territoriale. Les dérives de gouvernance étaient si répétitives que les instituions étaient en perte de crédibilité.L’ État n’existait que de façade car n’arrivait pas à faire face à une rébellion qui occupait le septentrion soit les 3/5 du territoire.

Au lendemain du coup d’État deux blocs se formèrent à savoir le front pour la sauvegarde de la démocratie et de l’État de droit (anti putsch) et le mouvement populaire du 22 Mars (pro putsch). Ils servent de cadre de prise de positions et de rejets réciproques des responsabilités qui ont concouru à préparer le cocktail Molotov du coup d’État.

Le forum « jeune Mali " qui est un espace d’échanges en ligne animé par ARGA Mali en a fait un sujet de débats afin de permettre aux uns et aux autres de situer les responsabilités, de poursuivre les réflexions collectives en vue de trouver des solutions durables. Ainsi la parole a été donnée à l’une de nos personnes ressources en l’occurrence M. Richard TOE chercheur traditionaliste. Il nous livre en quelque mots son analyse des facteurs et les responsabilités des différents acteurs dans cette crise que traverse le Mali

Download