English français
 

La gestion des flux financiers au niveau des collectivités territoriales

Rapport de l’atelier d’analyse transversale

By Boureima Ouedraogo, Laldaogo SORGHO (ARGA/Burkina-LC, August 20, 2013)

Dans le cadre de son plan stratégique 2012-2015, l’Alliance Burkinabè pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA/Burkina), dont l’un des projets phares est de mettre en place un forum multi-acteurs (FMA), a retenu en collaboration avec certains acteurs de la gouvernance, la problématique de la gouvernance locale comme thématique centrale pour l’année 2013. Cette option stratégique s’explique par le fait que le Burkina Faso, vient de renouveler les conseils municipaux et régionaux suite aux élections de décembre 2012. Une telle option permettra d’aborder la problématique de l’ingénierie du local, « comme la capacité de toute communauté humaine à exprimer son désir de vivre en cohésion, à concevoir, mettre en place, faire fonctionner et respecter les institutions indispensables à cette cohésion » et les capacités des CT à mobiliser les ressources nécessaires au financement du développement local.

Ainsi pour la séance N°1 du FMA, ARGA/Burkina en partenariat avec le Laboratoire Citoyennetés souhaite ouvrir le débat sur les flux financiers au niveau des collectivités territoriales.

Dans le cadre du programme « Appui à la gestion des collectivités territoriales (AGCT) » financé par la Coopération suisse, le Laboratoire Citoyennetés a déjà entrepris de lancer une réflexion collective avec l’ensemble de ses partenaires (communes, régions, ONG, OSC, partenaires techniques et financiers) sur les enjeux, les contraintes et les défis des flux financiers impliquant les collectivités territoriales. Les produits de ce dialogue au niveau local vont contribuer à alimenter la réflexion au niveau national.

Cette convergence de vue a amené les deux structures à s’accorder pour organiser conjointement, la première session du FMA.

Cette initiative s’inscrit dans une dynamique de réflexion et de dialogue politique portés par ces deux structures sur la problématique de la viabilité financière des collectivités territoriales. En effet, la mobilisation des ressources pour la mise en Ĺ“uvre de politiques de développement local reste l’un des défis majeurs de la décentralisation au Burkina.

Conformément à la démarche méthodologique du FMA, le processus a commencé avec la production de connaissances et d’informations à travers des études conduites par des spécialistes des finances locales dans les régions du Nord (Ouahigouya) et du Centre-Ouest (Koudougou). De même, des collectes d’expériences ont été réalisées dans 14 communes par des équipes de ARGA/Burkina.

Ensuite, les études diagnostiques et les expériences collectées doivent faire l’objet d’une analyse transversale en vue d’établir des constats, des enjeux et des propositions sur cette problématique. Cet atelier s’est tenu du 5 au 6 juillet au siège du Conseil régional du Centre à Ouagadougou. Il a été donc le moment de mise en commun des études diagnostiques et des expériences collectées en vue de documenter la séance du FMA. Le présent rapport rend compte des points saillants des deux jours. Etant donné qu’il s’agissait d’un atelier d’analyse transversale des études diagnostiques conduites dans les régions du Nord et du centre Ouest ainsi que des expériences collectées dans les 14 communes et au niveau national, les travaux de l’atelier ont permis de :

  • faire un tour d’horizon des principales sources de financement des CT,

  • d’aborder la problématique de l’exécution de la dépense publique au niveau local

  • de dresser les principales difficultés, les enjeux majeurs de la gestion des flux financiers et des propositions devant permettre d’améliorer les pratiques des acteurs.

  • de donner des orientations stratégiques en vue de recadrer la thématique pour prendre en compte la dimension globale du financement du développement local.