English français
 

Plan d’action issu du forum d’Addis Abeba sur la gouvernance en Afrique

By (Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique, November 2005)

A l’issu du Forum d’Addis Abeba, novembre 2005, en partenariat avec l’Union Africaine, les participants ont proposé le plan d’action qui suit.

Propositions d’action

  • 1. Prolonger le processus commencé à Addis Abeba du 24 au 26 novembre 2005 en créant un espace ouvert et durable pour un dialogue régulier et une réflexion continue entre acteurs de la gouvernance aux différentes échelles en vue d’impulser, de nourrir et de renforcer les mécanismes et structures existantes.

    -Organiser des ateliers sous-régionaux/forums sur la gouvernance avec les différents acteurs (organisations régionales, gouvernements, sociétés civiles, élus locaux, secteur privé, autorités traditionnelles).

  • 2. Enrichir le projet de Charte Africaine sur la Démocratie, les Elections et la Gouvernance:

    - en mobilisant le potentiel des acteurs au niveau local pour faciliter un processus d’appropriation.

    - en faisant émerger la dimension locale.

  • 3. Assurer la représentation des associations des gouvernements locaux auprès de l’Union Africaine.

  • 4. Créer un processus de dialogue et de réflexion sur les liens entre la gouvernance et le secteur privé y compris l’économie informelle.

  • 5. Créer et renforcer les liens entre les initiatives de paix et de stabilisation aux niveaux local et régional afin d’impulser et de renforcer le Conseil Paix et Sécurité, en particulier à travers l’ECOSOCC.

  • 6. Créer un groupe interafricain de recherche sur les modes de gouvernance en Afrique.

Recommandation

Sur la base des leçons tirées de l’expérience, renforcer l’APRM comme instrument stratégique et efficace de l’Union Africaine et du programme NEPAD en renforçant l’appropriation des acteurs aux différentes échelles de gouvernance notamment la société civile et le secteur privé.

Nous demandons à l’Union Africaine et à l’Alliance pour la Refonder la Gouvernance en Afrique de définir les canaux appropriés pour la mise en oeuvre de ce plan d’action.

Addis Abeba, le 26 novembre 2005