English français
 

La cohabitation des légitimités dans le cadre de la gouvernance locale au Burkina Faso : Enjeux et défis

By Boureima Ouedraogo (ARGA/Burkina, 201-09-23)

Au Burkina Faso comme dans bien d’autres pays de l’Afrique de l’ouest francophone, l’une des inconnues des réformes politiques et institutionnelles en général et celle de la décentralisation en particulier, est la place qu’elles accorderont, formellement ou non, aux détenteurs de pouvoirs ou porteurs de légitimités autres que ceux issus du suffrage universel ou des découpages politico-administratifs (chefs coutumiers, religieux, féticheurs, confréries, leaders de la société civile, etc.)

Or, pour être à la hauteur de leurs ambitions et de leurs missions, les collectivités territoriales décentralisées doivent s’appuyer sur des dynamiques sociales réelles. Cela suppose un diagnostic préalable du positionnement des différents acteurs dans l’animation de la vie publique locale, une compréhension et une définition claires des rôles et responsabilités. De ce fait les collectivités locales doivent relever un double défi :

• réussir une cohabitation pacifique entre les détenteurs de pouvoirs politiques (traditionnels et modernes) et les animateurs d’espaces d’interpellation et de proposition (mouvements paysans, association de la société civile, etc), d’une part et

• d’autre part, promouvoir le dialogue entre droit positif moderne et coutumier notamment sur les questions foncières, les mécanismes de régulation sociale, de la prévention, de gestion et de résolution de conflits.

Dans le cadre de l’initiative sur la cohabitation des légitimités, la médiation nationale de l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique du Burkina Faso a entrepris de lancer un processus inclusif de dialogue, de réflexion collective et de co-construction de propositions novatrices sur la gouvernance locale en lien avec cette problématique. La démarche repose sur un mouvement itératif entre les expériences concrètes des acteurs et la réflexion collective.

C’est dans cette perspective qu’a été organisé du 25 au 26 Novembre 2008, un atelier sur « la cohabitation des légitimités dans le cadre de la gouvernance locale ». Cet atelier se voulait un cadre mobilisateur de tous les acteurs aussi bien institutionnels que non institutionnels. Il s’agissait d’abord, de susciter la réflexion à tous les niveaux (communal, intercommunal et national) et le partage d’expériences vécues par différents acteurs (élus, pouvoirs « traditionnels » et religieux, organismes d’appuis aux collectivités, personnes ressources, sages, spécialistes du droit et de la philosophie politique, leaders, etc.), pour ensuite, dégager des pistes et axes d’approfondissement pour des propositions novatrices pouvant améliorer la gouvernance locale.

Cet atelier a permis de jeter les bases pour la création d’un espace de dialogue, de partage d’expériences, de propositions et d’accompagnement des acteurs de la gouvernance locale.

Download