English français
 

Atelier sur la place du chef traditionnel dans le contexte de la décentralisation

By Tikpi Atchadam, Moustapha Idrissou, Mama-Raouf TCHAGNAO (ARGA TOGO, March 2007)

Les 02 et 03 mars 2007 a eu lieu à l’Hôtel AVE-KEDIA à Sokodé, un atelier organisé par l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique sur le thème : la place du chef traditionnel dans le contexte de la décentralisation au Togo.

Cet atelier, organisé à l’intention des chefs traditionnels qui étaient au nombre de 24, a également connu la participation de certaines personnes ressources représentantes des organisations de la société civile de la ville de Sokodé (voir la liste exhaustive des participants en annexe 1).

Dans son intervention d’ouverture de l’atelier, le Médiateur National pour le Togo a tout d’abord tenu à présenter les salutations d’usage à tous les participants tout en saluant la présence effective des chefs traditionnels. Selon lui, cette présence effective témoigne de leur attachement à l’intérêt lié à la problématique du développement local participatif qui est un aspect de la décentralisation.

Ensuite, il a présenté la genèse de l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique et les principaux axes thématiques de son programme 2006-2010. Ces axes thématiques sont :

  • décentralisation et développement local ;

  • pluralisme juridique ;

  • gouvernance économique ;

  • prévention, gestion et résolution des conflits.

Le présent atelier, transversal à la décentralisation, au pluralisme juridique et aux conflits, s’inscrit parfaitement dans ce cadre programmatique.

Le Médiateur a également posé le cadrage de l’atelier et rappelé la problématique à laquelle devait s’atteler l’atelier c’est-à-dire la cohabitation des légitimités à l’échelle locale et l’ancrage de la décentralisation dans la culture. Comment donner force aux délibérations du conseil communal sans créer des conflits d’autorités entre le maire et le chef traditionnel. Pour un développement harmonieux des futures communes, le statut du chef traditionnel est un élément de fond pour faire le lien entre le conseil élu et la cour du chef traditionnel.

Enfin, il a formulé le vœu que cet atelier soit un cadre de production de connaissances et d’échange d’expériences entre les participants notamment les chefs traditionnels pour une gouvernance légitime au Togo que le reste de l’Afrique pourrait partager. Il a insisté sur le fait que toutes les légitimités au niveau local doivent se renforcer mutuellement pour éviter des antagonismes stériles et les difficultés de mobilisation et de gestion des ressources locales.

Par ailleurs, l’assistance a suivi une série de communications suivies de débats.

Les travaux se sont poursuivis en commissions. Les résultats des travaux en commissions, présentés en plénière sous forme de propositions et de recommandations, seront capitalisés pour le renforcement du processus de décentralisation au Togo.

Il faut noter qu’une série d’interviews a été réalisée auprès des chefs traditionnels présents à l’atelier.

Download