English français
 

La perception sociale du travail d’enlèvement des ordures

Project

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

L’enlèvement des ordures ménagères, un travail honteux?

By Edoh Sossa (Lomé, August 2008)

L’Association pour la Promotion de l’Initiative Communautaire (APIC) travaille dans le secteur d’enlèvement des ordures dans la ville de Lomé, capitale du TOGO,pays situé en afrique ocidental. depuis environ huit (08) ans. Surpris dès le début des activités par le comportement de certains agents de pré-collecte, le responsable a pris l’initiative de suivre la psychologie de l’agent d’enlèvement des ordures pour un rapprochement avec les agents qui travaillent dans d’autres secteurs tels que l’électricité, le taxi-moto, la conduite de taxi, la menuiserie etc. Dans cette recherche, il nous revient que: L’agent chargé d’enlèvement des ordures ne considère pas son travail comme tout autre travail, c’est-à-dire, un travail digne de ce nom. Pour la majorité, ils sont venus, faute de mieux, à ce travail. « C’est le chômage qui m’a contraint à ce boulot sinon….. » a jeté un agent de pré-collecte au responsable de APIC. Au-delà des conséquences sur la santé, ils sont plus portés sur le côté ‘’apparence’’, c’est-à-dire l’aspect extérieur de l’activité.

En effet, les travailleurs pensent que c’est un boulot sale qui ne les honore pas. Un nombre important d’agents avec qui il a discuté regrette d’exercer un boulot qui ne permet pas, selon eux, de regarder les gens en face. « Quel est ce boulot où on est obligé de se cacher lorsqu’on aperçoit ses parents ou ses connaissances ? » s’exclama un jour un agent de pré-collecte. Ce n’est pas un travail de référence digne de respect. Lors des rencontres avec des amis, les agents n’arrivent pas à se présenter en tant qu’agents de pré collecte d’ordures. D’un autre côté, aux yeux des populations de Lomé, le travail d’enlèvement des ordures n’est pas valorisant. Ainsi, les populations en général et les abonnés en particulier sous estiment les agents de pré collecte qui sont fréquemment l’objet de mépris.

Comments

L’activité d’enlèvement des ordures ménagères à Lomé est mal perçue par la population. Pour elle, cette activité est loin d’être une profession comme toute autre. Mais en réalité c’est le même regard que l’agent a sur sa propre profession. Au-delà de ces considérations, ce qui est en jeu, ce sont, de façon cumulative, les conditions d’exécution du travail et le traitement financier. Faute d’ingénierie institutionnelle, le travail n’est pas valorisant.