English français
 

Incidence du seuil de pauvrete dans les peripheries de Lomé

By Assiah Sylvestre (Lomé, August 2008)

Le canton d’Agoe est une localité à la sortie nord de la ville de Lomé ,capitale du Togo ,pays situé en Afrique de l’ouest entre le 6e et le 11e degré de latitude nord. C’est une zone à la périphérie de la capitale. Aujourd’hui, le canton s’urbanise progressivement.

Dans ce canton, la plupart des rues ne sont pas goudronnées. On y trouve aussi de nombreuses ruelles qui relient plusieurs concessions. Il est difficile de circonscrire une maison ou une concession car le quartier n’a pas d’addressage. Quant au nombre d’habitants par ménage, il est très élevé et peut aller jusqu’à onze (11) personnes. Il est fréquent de trouver plus de trois (03) ménages par concession. La production d’ordures est très importante.

Mais une partie de la population utilisent les déchets pour boucher les ‘’nids de poules’’ (trous) très fréquents sur ces rues non goudronnées. Des dépotoirs sauvages sont créés à la devanture des habitations. Les déchets sont régulièrement enterrés ou brûlés devant les maisons. Il n’existe pas de dépotoirs intermédiaires dans la mesure où le quartier n’est pas éloigné de la décharge finale. En vue de répondre à cette situation, l’association de pré collecte d’ordures ménagères dénommée WELCOME a initié le ramassage des ordures dans ce canton avec des charrettes à traction humaine (tirer à bras d’homme). Des rencontres ont été organisées avec les populations avant le démarrage de la collecte des ordures afin de les informer sur l’initiative, notamment les activités et le coût par concession. En effet, le coût de la collecte varie de 100F CFA à 1000F CFA par concession et par mois. Malgré la densité de la population, l’association a réussi à réunir seulement 384 abonnés. N’ayant pas pu obtenir un nombre critique d’abonnés pour atteindre le seuil de rentabilité, l’association a suspendu son service qui consiste à pré collecter les ordure des ménage vers le site final, laissant le quartier à son problème d’insalubrité.

Comments

Il est très difficile de faire accepter à des populations qui sont en dessous du seuil de pauvreté une contribution financière pour l’enlèvement des ordures ménagères. Dans la réalité quotidienne, elles sont confrontées à d’autres priorités. Assurer un service d’enlèvement des ordures à tous dans un contexte de pauvreté et d’absence de dépotoirs intermédiaires est un défi de taille.