English français
 

L’intercommunalité, gage du recul de la pauvreté en milieu rural

Geographical keywords

L’exemple de l’Inter Penc dans la campagne arachidière de 2008

By BA, Omar (Kabakoto, July 2008)

L’aspect organisationnel occupe une place prépondérante dans le dispositif de la décentralisation. L’on entendra ici par « intercommunalité » un cadre de coopération et de solidarité entre différentes collectivités locales en vue d’une intégration harmonieuse de leurs différentes activités pour un développement durable. Cette coopération peut déboucher même sur la création d’une structure commune ayant pour objet la réalisation de projets de développement dans les domaines touchant aux compétences des collectivités locales concernées.

La collaboration intercommunautaire pour les communautés rurales se justifie essentiellement par le contexte de la pauvreté, pour l’élaboration de véritables projets de développement économique, ou d’aménagement. L’intercommunalité est donc un cadre de solidarité, de coopération et de cogestion entre différentes collectivités locales. C’est ainsi que 6 collectivités locales situées administrativement dans les départements de Nioro et de Kaffrine (Kayemor, Médina Sabakh, Ngayène Sabakh, Paoskoto, Mabo, Nganda), après avoir installé chacune un cadre de gestion opérationnel dénommé Penc, ont convenu en synergie de la mise en place d’un cadre commun, à l’échelle supérieure, dénommé Inter Penc. Ce cadre est appuyé par Symbiose, ONG dont le siège est à Nioro et au Programme de Développement Intercommunautaire (PDIC). Ce cadre intercommunautaire répond et complète les aspirations des Pencs sur le caractère transfrontalier des ressources naturelles (terres, eaux et forêts, activités économiques, de certains biens ou ressources intercommunautaires). C’est à travers des ateliers de réflexion que l’Inter Penc analyse toutes les préoccupations des Pencs allant du maraîchage, de l’agriculture, de l’élevage, de l’environnement et au développement organisationnel.

Au cours d’une séance de travail l’Inter Penc a inscrit la commercialisation de l’arachide pour l’année 2008 au Sénégal au prix fixé par l’Etat à 150 F le kilo.

Après une investigation menée aux marchés de Touba, Kaolack, etc. , les participants ont constaté une très large marge entre le prix acheté aux producteurs soit 150 F et revendu dans la semaine entre 200 et 225 F / Kg. A la fin de l’atelier, l’Inter Penc a décidé de faire des missions de sensibilisation aux marchés hebdomadaires des 6 communautés rurales zone de l’Inter Penc pour leur faire comprendre l’exploitation dont ils sont victimes pendant la commercialisation de leurs graines d’arachide qui leur est acheté à 150 F / Kg. Après 9 mois de dur labeur et revendu après entre 200 F et 225 F / Kg. Après une large sensibilisation des producteurs, avant la fin de la campagne, le prix du kilogramme d’arachide est passé de 150 F à 175 F puis 190 F pour atterrir à 200 F auprès des producteurs.

Comments

L’Inter Penc, véritable prototype d’intercommunalité s’est révélé, au fil du temps, comme étant une structure incontournable dans la mise en œuvre et la réussite de tout projet de développement économique, social, culturel à initier dans ces localités.

C’est fort de ces expériences ainsi déclinées que les acteurs ruraux redécouvrent la pertinence du vieil adage selon lequeI l’union fait la force. Et cette union pour assurer sa pérennité avait besoin d’être scellée par la conjugaison et la mise en commun des engagements et des actions mus par des intérêts mutuellement avantageux. Et comme nécessité fait loi, l’organisation se perfectionne au jour le jour pour faire face à la puissance publique plutôt inféodée au marché international. Ce qui pousse ces forces sociales à s’ériger en une sorte de contre - pouvoir économique.

Chemin faisant, l’Inter Penc est condamné à se positionner au cœur de la politique publique. Car, devant influencer ou modifier peu ou prou la philosophie de l’administration locale ou centrale en matière de gestion des ressources naturelles qui constituent à leurs yeux un enjeu de taille. Ce qui explique l’implication effective des 6 Pencs, appelés à croître en nombre, dans toutes les opérations de distribution en intrants ou autres dans les départements de Nioro et de Kaffrine susvisés pour la campagne agricole 2008 / 2009.