English français
 

L'intégration des femmes dans le développement rural au Bénin

Theme-based keywords

Geographical keywords

Une union de groupements d'organisation féminine lutte contre la pauvreté et l'exclusion des femmes.

By ZEH MBIAM, Pauline, KOUDANDE, Athanase (July 2003)

Depuis 1991, le Bénin a opéré la démocratisation de son système politique et social, qui était jusqu'au début des années 90,communiste. Sur impulsion gouvernementale, les anciennes coopératives agricoles du régime communiste ont été remplacées par les groupements à intérêt économique (GIE ) et les coopératives beaucoup plus orientés cette fois vers la recherche et mise en oeuvre d'activités génératrices de revenus.

En marge de ce mouvement, les femmes ont elles aussi pris l'initiative de se regrouper en organisations paysannes féminines. Dans la sous préfecture d'Andjhoun, département de l'Ouémé dans la région du sud-est du Bénin, les 113 groupements de femmes paysannes pour un total de 56 villages ont constitué l'USPGF (Union sous préfectorale des groupements féminins. Ceci dans le but de réunir des compétences diverses pouvant assurer la négociation avec d'éventuels partenaires et de devenir un interlocuteur valable en matière de question de développement rural.

Les acteurs intervenants dans ce mouvement mobilisant une population féminine de près de 1400 membres, sont: - le Ministère béninois du développement rural, (qui y intervient en tant que structure d'appui technique et d'octroi de crédits aux paysans par le moyen d'une banque agricole.et les femmes paysannes de la sous préfecture de Andjhoun.Celles-ci ont à travers la constitution de cette union, exprimé la volonté de disposer d'un espace autonome où elles pourraient parler de leurs problèmes, attentes et aspirations; - De cette façon elles auraient plus de marge de manouvre pour négocier les accords de partenariats pour prendre ainsi elles-mêmes leurs destinées en main; - et de trouver des créneaux dans la diversité des activités paysannes, pouvant les aider à lutter efficacement contre la pauvreté.

Pour atteindre ces différents objectifs, les femmes de cette union se sont lancées dans le développement d'activités génératrices de revenus:

  • L'élevage de porcs notamment, des petits ruminants, cobayes et volailles;

  • La transformation des productions agricoles comme le mais et l'huile de palme, en vue de suppléer la demande en période de soudure ou de contre-saison.

  • la commercialisation du manioc et de ses dérivés, de l'huile et du vin de palme.

Par ailleurs, l'Union a développé l'épargne et l'octroi des crédits, pour aider les membres à avoir accès à des équipements visant l'amélioration de leurs conditions de vie. En pratiquant des taux d'intérêt élevés, l'Union pense responsabiliser ses membres et consolider la mise en place de la caisse et ainsi offrir ses services au plus grand nombre.

Enfin, l'union déploie aussi ses activités dans le domaine de la santé maternelle et infantile par le moyen d'organiser à travers les différents villages des séances de pesée des jeunes enfants en vue de sensibiliser les mères sur l'alimentation nécessaire à la bonne croissance d'un enfant. Il est à noter ici que le personnel sanitaire mis à contribution à ce moment est fourni par l'Union, qui a pu faire bénéficier à certains de ses membres d'une formation valorisante en soins de santé primaire à apporter aux communautés villageoises. .

S'appliquant aux membres, ce regroupement a permis de développer des techniques de gestion efficace, des organisations paysannes au point de créer des micro structures visant l'octroi d'épargne et de crédit aux membres de l'Union et autres sympathisants. En outre, les femmes sont devenues des partenaires et interlocuteurs pertinents non seulement auprès de leurs familles mais aussi auprès des autorités.

Grâce à la dynamique féminine, la sous préfecture de Andjohoun a pu bénéficier de nombreuses infrastructures sociales dans le cadre de partenariat extérieur comme par exemple: la création d'écoles, création d'unités villageoises de santé. Des paysans ont pu par ailleurs obtenir des subventions sous forme d'équipement vissant le développement agricole( moulins à mais et des barques pour mieux développer la pêche)et enfin l'hydraulique villageoise a pu être développée ( création de points d'eau.

Comments

Selon l'avis de notre interlocuteur, la dynamique paysanne féminine au Bénin est inexorablement lançée et est appelée à mieux se développer dans la mesure où les femmes sont par vocation ( et l'ont d'ailleurs prouvé) des moteurs certains de développement