English français
 

La collaboration entre les autorités coutumières et administratives a permis de lutter contre les vols de bétails dans la commune rurale de Kignèguè

By Nankoman Traoré, Youssouf KONE (Bamako, October 2008)

Le village de Tégué est situé dans la commune rurale de Kignèguè, cercle de Kangaba, région de Koulikoro. Les ethnies qui y vivent sont en majorité des Malinkés, des Peulhs, des Bozos, des Somonos, etc. les activités menées dans cette localité sont entre autres, l’agriculture, l’élevage, la pêche et le petit commerce.

En 2003, le vol de bétail était devenu une question préoccupante dans le village de Tégué et dans les villages environnants (vols de bœufs de labour et très souvent de troupeaux entiers). Cette situation a mis plusieurs chefs de famille dans le désarroi et dans un état de désespoir total.

Face à la recrudescence du phénomène, les différents chefs des villages Kagnogon (Kagnogon signifie l’ensemble des patronymes Traoré des villages de : Balanzan, Salamalé, Tégué, Kignèguè et Sombô, descendants d’un même ancêtre) et ceux des hameaux rattachés se sont concertés sur la question de l’insécurité qui règne dans différentes localités. Ainsi, ils ont saisi le chef de l’ensemble des chasseurs des villages concernés pour leur implication dans l’éradication du vol de bétail dans le Kagnogon. Ce dernier a lancé un appel aux autres chasseurs de la région de Mandé pour mettre en place un système collectif de contrôle et de surveillance dont l’objectif est de pallier le vol de bétail.

Après cette concertation, les chasseurs ont provoqué une rencontre regroupant le Commandant de Brigade de Kangaba et les chefs de village de Kagnogon. Au cours de cette réunion, le chef des chasseurs a fait état de l’ampleur de la situation des vols de bétail dans les secteurs de Kagnogon et la nécessité d’y remédier. Il a ensuite expliqué le système de contrôle et de surveillance qu’il entend mettre en œuvre avec ses confrères pour venir à bout du problème. Ce système consistait à accroître la mobilité des chasseurs dans la brousse. Il a été confié à chaque chasseur la mission d’interroger toute personne suspecte conduisant un ou plusieurs bœufs dans la brousse, saisir les animaux volés et les mettre à la disposition du chef des chasseurs du village le plus proche. Ce dernier passe l’information de la saisie d’animaux aux chefs du village ainsi qu’aux autres chasseurs. Les chefs de village à leur tour invitent les populations victimes de vol de bétail à se rendre dans le village où se trouvent les animaux saisis pour voir si ces derniers leur appartiennent oui ou non. Dans l’affirmative on leur remet leur bétail.

Le Commandant de Brigade a salué l’initiative et s’est dit prêt à les appuyer les chasseurs à tout moment en cas de besoin. Il a par ailleurs encouragé les chasseurs à persévérer dans leur action. Par ailleurs, il leur a fait savoir qu’ils constituent un maillon très important dans la lutte contre le vol de bétail.

Depuis l’implication des chasseurs dans le contrôle et la surveillance des différentes localités, le vol de bétail a disparu dans la zone concernée. Pour renforcer les acquis, les chasseurs ont demandé au Commandant de Brigade Territoriale de Kangaba l’installation d’un poste de contrôle de gendarmerie dans le village de Coflatiè, situé à la frontière Mali/Guinée. Cette doléance a été acceptée sans problème.

Comments

La bonne collaboration entre les autorités coutumières et administratives permet d’améliorer la gouvernance locale.