English français
 

La crise Ivoirienne menace l'économie Malienne

Les opérateurs économiques maliens proposent des solutions pour amoindrir les pertes et une bon approvisionnement du marché

By TRAORE, Mohamed (August 2003)

La guerre civile en gestation en Côte d'Ivoire frappe de plein fouet les opérateurs économiques du Mali en général, et les chargeurs en particulier. En effet pour ses rapports commerciaux le Mali, pays enclavé, est dépendant du port d'Abidjan. Pris de court par les évènements, ils ont fait des aménagements en urgence.

Toutes les branches d'activités à savoir, les importations diverses de produits alimentaires de première nécessité, d'hydrocarbures, les exportateurs dont la CMDT, les industriels et les transitaires se sont concertés pour trouver des solutions afin amoindrir les pertes

En effet avec la crise en Côte d'Ivoire et la fermeture de la frontière terrestre des camions acheminant des produits au Mali sont bloqués dans ce pays. Dans le cadre d'une coopération des services des deux pays, il a été demandé qu'ils soient convoyés ou garder en en lieux sûrs.

 

Pour les marchandises qui sont en bâteaux dans le Port d'Abidjan, elles devront être acheminées par route ou par bateau (l'option la moins chère) sur le Ghana pour atteindre le Mali via Burkina.

 

Les autorités maliennes, ivoiriennes et burkinabe devront concerter sur les problèmes douaniers en Côte d'Ivoire (frais de déclaration très élevés), les surcoûts de manutention et de transport et les tracasseries sur le parcours burkinabé.

 

En ce qui concerne les marchandises qui restent dans les magasins au port d'Abidjan elles doivent bénéficier d'un régime exceptionnel qui les exonère de frais de magasinage et de dépôt de douanes.

 

Pour les marchandises en mer ou non encore embarquées devraient être dirigées sur d'autres ports de destination.

 

Pour le dénouement des crédits d'achat de marchandises non reçues ou reçues très en retard, les autorités maliennes favoriser des négociations entre les hommes d'affaires avec les banques.

 

Enfin, il a été décidé de mettre en place une commission d'une dizaine de personnes, chargées d'analyser les situations diverses auxquelles sont confrontées les chargeurs et de formuler des propositions de solution.

Comments

Il est évidemment salutaire que les opérateurs économiques parviennent à s'organiser de façon opportune face à une situation de crise. Cependant, cette situation impose aux opérateurs et aux autorités malienne une réflexion plus approfondie pour des solutions plus durables permettant de sécuriser leurs affaires et l'approvisionnement correct des populations. A cet effet, la diversification des débouchés maritimes apparaît comme un choix stratégique approprié. Aussi cette situation remet sur la table la nécessité de mieux préparer les acteurs nationaux à l'intégration régionale.

Notes

M traoré est Secrétaire Exécutif de la Chambre du Commerce et d'Industrie du Mali