English français
 

Le Plan d’Action Sous - Régional de Lutte Contre la Désertification (PASR)

Les populations Ouest - Africaines se mobilisent contre la désertification

By KEITA, Souleymane M.

L’idée d’une Convention Internationale sur la lutte contre la Désertification, émanation d’une position commune africaine a été formellement discutée au cours de la quatrième session du Comité préparatoire de la Conférence des Nations - Unies sur l’Environnement et le Développement (CNUCED) en Juin 1992 à, Rio de Janeiro (Brésil). Les problèmes de l’environnement sont certes traités par la Convention des Changements climatiques. La Convention des Changements climatiques, prioritaires aux yeux des pays industrialisés mais elles ne reflètent pas la volonté spécifiques des pays en développement de mettre en place des règles internationales pour résoudre le problème de la désertification qui dans ces pays affecte surtout l’environnement et le développement.

Signée à paris les 14 et 15 octobre 1994, le cas, Convention de droit international, oblige les parties contractantes, " Pays Touchés Partis ", ou " Pays Partis Développés " à prendre des mesures communes pour lutter contre la désertification à travers le monde et, tout particulièrement en Afrique considérée comme région prioritaire.

L’objectif de la CED est de lutter contre la désertification qui est la dégradation des termes dans les zones arides, semi - arides et sub - humides sèches sous l’effet de divers facteurs dont l’action de l’homme et du climat. Une lutte efficace contre un tel phénomène exige que les différents acteurs de différentes entités géographiques se concertent, coopèrent et collaborent dans les domaines de la science et de la technique tout en renforçant les institutions compétentes.

Conscients de cet état de fait et respectant les recommandations de la convention, les pays du CILSS et de la CEDEAO, après une série de concertation menée de façon participative et itérative, ont mis en place le Comité Sous - Régional de Concertation (CSRC) chargé de l’élaboration et de la mise en ouvre du Plan d’Action sous - régional. Participative et itérative, la mise en place du CSRC a intégré progressivement tous les acteurs tant au niveau de la Société Civile ( ONG, organisations des paysans, des femmes, des jeunes etc..) et a connu les étapes suivantes :

" septembre 1994, rencontre des ministres de l’environnement de l’AO l’initiative du CILSS à Ouagadougou. La principale décision qu en est issue est la préparation d’un programme d’Action pour l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest élargie au Tchad

" décembre 1994, réunion des experts de la sous - région à Bamako pour définir la méthodologie d’élaboration du PASR la mieux adaptée à la sous - région et qui respecte les principes de participation et de partenariat

" juillet 1995, conférence sous - régionale organisée à Dakar, regroupe les points focaux nationaux de la CCD, les experts et représentants des ONG et des OID, les partenaires de coopération et au développement des pays et institutions de la sous - région :

  • le cadre d’élaboration du PASR ainsi que les critères d’éligibilité des actions sont arrêtés

  • le CILSS et le CEDEAO sont désignés par l’élaboration et la mise en ouvre du PSAR en Afrique de l’Ouest ,

" février 1996, la réunion des OIG organisée à Lomé permet de dégager un consensus sur une stratégie optimale d’élaboration d’un programme de gestion des ressources partagées dans la sous - région.

Toutefois ces étapes franchies, le forum des Niamey fut organisé avec pour l’objectif la mise en place du Comité Sous - Régional de Coordination qui sera amplement présenté dans la rubrique suivante.

Comments

Ce texte introduit la présentation du PASR/AO,un programme élaboré pour développer des actions de lutte contre la désertification et effets de la sécheresse dans les pays Afrique de l’Ouest élargis au Tchad du fait qu’il est membre du CILSS donc pays sahélien. Le PASR est le produit de tous les acteurs politiques et sociaux de l’Afrique de l’Ouest..