English français
 

Etablissement d’un pacte de non agression et de non complicité d’agression entre les femmes leaders de la Région Kissi de l’Union du Fleuve Mano

By Frédéric Saa Mamadouno (September 30, 1934)

Du 27 au 29 Décembre 2004, l’antenne préfectorale du Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la Paix (REFMAP) de Guéckédou a regroupé soixante dix (70) femmes leaders de la région Kissi des trois préfectures frontalières : Guéckédou (Guinée), Kouindou (Sierra-Leone) et Foya (Liberia) pour réfléchir et apporter des solutions sur la période sombre de 1989 à 2004 relative aux guerres civiles du Libéria et de la Sierra-Leone ainsi qu’aux incursions des rebelles libériens et sierra-léonais en Guinée.

Ces journées ; appelées journées de réflexion, de pardon et de réconciliation entre les trois (3) populations communautés frontalières se sont soldées par l’installation d’un comité de médiation sous régional composé de neuf (9) femmes leaders de la région Kissi pour la prévention, la gestion, la résolution des conflits et la restauration d’une paix durable et par l’établissement d’un pacte de non agression et de non complicité d’agression entre les femmes leaders autour des points suivants :

 La paix

 La réconciliation

 La sécurité et

 La reconstruction

A cet effet, les femmes leaders de la région Kissi

Condamnent :

 Energiquement et fermement les violences faites aux femmes et aux enfants

 Fermement la circulation et la vente des armes légères

 Le recrutement, la formation et l’armement des enfants de la région Kissi pour agresser un pays membre de l’Union du Fleuve Mano

 Toute forme de guerre

 La corruption à tous les niveaux

S’engagent :

 A lutter contre la culture, la vente et la consommation de la drogue

 A faire des visites tournantes de travail et de courtoisie entre les femmes des trois régions frontalières

 Etre vigilantes pour dépister et dénoncer toute personne douteuse aux frontières

 A soutenir l’accord de défense existant entre les trois pays de la Mano River

Encouragent :

 La présentation mutuelle de pardon entre les populations de la Région Kissi

 La libre circulation des biens et des personnes dans la région Kissi

 L’éducation des enfants

 Les activités artistiques et culturelles entre les populations pendant les fêtes nationales et internationales

Recommandent :

 Le respect des coutumes et mœurs des femmes de la région Kissi excepté les mutilations génitales

 La réhabilitation des forêts sacrées

 Le partenariat sur le plan des ressources humaines, financières, matérielles et techniques

 La construction d’écoles bilingues