English français
 

Des initiatives populaires en faveur de la salubrité publique à Lomé

La gestion des ordures ménagères fait partie des habitudes culturelles des populations de Lomé.

By Edoh Gally Attah (Lomé, June 2009)

Avant la création du Comité de Développement du Quartier de Kodjoviakopé (quartier peripherique situé au sud ouest de la ville de lome capitale du Togo),une structure que s’est doté chaque quartier pour la gestion des ordures et l’assainissement de l’environnement, et avant la naissance des associations chargées de la précollecte des ordures ménagères dans ce quartier, il existait un Comité de salubrité.

En plus de la gestion des équipements socio-collectifs, ce comité avait en charge la salubrité dans le quartier. La salubrité était assurée par l’organisation régulière des ‘’opérations quartier propre’’. Ces opérations consistent à inviter les populations à participer volontairement à une opération de salubrité dans le quartier qui peut etre soit l’élimination d’un depotoir sauvage d’ordures soit le currage de caniveau

Avant l’operation proprement dite, le chef du quartier par un ‘’crieur public’’ s’adresse à sa population aux heures où tout le monde est supposés être à la maison (souvent àl’aube). Celui-ci parcourt les rues pour livrer le communiqué du chef de quartier. Le communiqué comporte la date précise et les opérations concrètes qui seront effectuées. Avec l’apparition des radios, les communiqués ne sont plus nécesairement portés par le ‘’crieur public’’. Le chef du quartier passe par les radios de la place.Il faut noter que l’implication du chef de quartier est tres influençante

A la date fixée, les populations sortent pour enlever les ordures dans le quartier. Le travail se fait aux abords des maisons, dans la rue, sur les places publiques et dans les caniveaux. Le rafraîchissement et la collation des populations est assuré par les bonnes volontés.

Les opérations ‘’quartier propre’’ dans le quartier de Kodjoviakopé se déroulent en respectant une fréquence d’une opération par mois. Toutefois, il peut arriver au Comité d’organiser d’autres opérations pour répondre à une situation ponctuelle.

Il faut ajouter que quotidiennement, les populations ont une habitude séculaire transmise de génération en génération qui consiste à balayer chaque matin leur chambre, leur maison et la devanture qui correspond à la partie de la rue dont on elles sont riveraines.

Comments

Les populations ont une pratique très ancienne de gestion des ordures ménagères. Ceci suppose que la propreté est une préoccupation traditionnelle chez ces populations. Rendre son cadre de vie propre fait partie des habitudes culturelles. Il y a là une mentalité favorable à la gestion des ordures ménagères dans la ville de Lomé.