English français
 

La concentration des spécialistes dans les hôpitaux dits nationaux comme forme d’exclusion des ruraux

Geographical keywords

Un mal de gorge plus que quinquennal !

By DIALLO, Bassirou (Ngayène, July 2009)

Au Sénégal et plus précisément en milieu rural, l’accès aux soins et aux consultations auprès d’un spécialiste est la difficulté la mieux partagée. Cet état de fait est essentiellement dû :

• à l’enclavement des zones rurales ;

• au manque de matériel ;

• au dénuement en personnel spécialisé.

Et les populations rurales en payent un lourd tribut.

C’est ici le cas d’une jeune fille, élève au collège local. Depuis plus de 5 ans, elle souffrait d’une maladie de la gorge. Se trouvant même dans l’incapacité de s’alimenter, elle ne devait son salut que par quelques difficiles gorgées d’eau. A tel point qu’elle suivait rarement les cours. Aussi, son échec au BFEM n’aura surpris personne.

Pourtant, ses parents ne cessaient de l’amener dans les structures de santé sénégalaises et gambiennes où il lui était prescrit de longues listes d’ordonnances. Parallèlement, les tradipraticiens et guérisseurs du village y voyaient plutôt une manifestation des mauvais esprits. Ce qui aggravait terriblement son état de santé.

La solidarité familiale aidant, elle finit par être reçue au niveau de l’Hôpital principal de Dakar, les médecins ont pu déceler les causes et la forme du mal logé au niveau de l’Å“sophage. Paradoxalement, tous les types de médicaments qu’elle utilisait auparavant lui étaient désormais prohibés. Miracle pour la famille de la malade et juste retour normal des choses du côté du personnel qualifié, la jeune fille a repris sa forme après une opération qui s’avéra du reste très chère. Et seulement au bout de 3 mois ! Dorénavant, ce n’est plus qu’un mauvais souvenir.

Comments

Cette expérience illustre les effets négatifs de la concentration et du personnel qualifié, notamment les spécialistes et du plateau technique élevé dans la capitale en particulier au grand dam des structures sanitaires périphériques. Du coup, la plupart des populations rurales, se débattant dans des problèmes de survie quotidienne, sont d’office exclues de telles prestations de services. C’est pourquoi, dans le respect de la gestion pyramidale du secteur de la santé, il urge de doter les hôpitaux régionaux de tout le matériel et équipement adéquats et le personnel spécialisé pour que la santé devienne un système plus inclusif.