English français
 

La parole ou le dialogue comme thermomètre de la paix entre individus ou groupes d’individus : cas des sociétés traditionnelles du Togo

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By Tikpi Atchadam (Lomé, November 16, 2009)

Le Togo est un pays de l’Afrique de l’Ouest ouvert au Sud sur le Golfe du Bénin et qui partage des frontières, à l’Est avec le Bénin, à l’Ouest avec le Ghana et au Nord avec le Burkina Faso.

Dans les sociétés traditionnelles togolaises en général, en dehors de tout litige, deux personnes qui ne se parlent pas ou qui ne se disent pas bonjour (absence de dialogue) sont considérées comme étant en conflit. Se parler est très important dans la mesure où la parole, comme le dit Ogotemmêli, est pour tous en ce monde ; il faut l’échanger, qu’elle aille et vienne, car il est bon de donner et de recevoir les forces de la vie .

Dès lors, la parole ne véhicule pas que des mots, elle transporte de l’énergie vitale. Dans l’échange de la parole, il y a une redistribution de cette énergie nécessaire à tout le corps social. Par conséquent, l’échange de la parole est bénéfique pour l’émetteur et le récepteur en même temps que pour la société entière. Pour cette raison, la cessation de parole entre deux individus interpelle tous les membres du groupe qui doivent s’investir dans le rétablissement du dialogue.

C’est sans doute à cet exercice de redistribution d’énergie que se livrent les Tém, un peuple au centre du Togo, qui se saluent presqu’en toutes circonstances. On salue même quelqu’un qui revient de la douche après son bain, une femme qui vient de finir la cuisine. Ils sont considérés au Togo comme étant ceux qui se saluent le plus et qui prennent trop de temps pour se saluer. On salue même quelqu’un qui est assis devant sa maison, ceux qui sont assis en train de causer, quelqu’un qui est en train de labourer son propre champ. Il y a tout un rituel que nous ne pouvons pas décrire dans le cadre de ce travail. En tout cas, l’idée d’échange est tangible. Ceci est la conséquence de la conception de la société, des relations humaines.

Comments

Saluer quelqu’un dans les sociétés traditionnelles du Togo n’est pas une simple mesure de préséance, donc pas facultatif. Autrement dit, saluer quelqu’un est un devoir, une véritable obligation. Aussi, quand des personnes cessent de se parler ou de se dire bonjour, on a la certitude qu’un conflit est en train de naître. Le dialogue ou l’échange de paroles, ou encore les salutations permettent de maintenir la paix et l’harmonie dans la société et sa rupture est un indicateur qui appelle une intervention en vue de la résolution du litige entre les parties concernées.

Tikpi Atchadam

Juriste et Anthropologue - Spécialiste et formateur des formateurs en droits de la Femme et de l’Enfant. Expert en évaluation des projets, Secrétaire Général du Club Afrique Debout, militant pour la renaissance de l’Afrique, l’intégration de l’Afrique sur la base de l’histoire et de la culture. Médiateur pour la Togo de l’Alliance pour refonder la Gouvernance en Afrique.