English français
 

Les mécanismes de résolution des conflits dans les sociétés traditionnelles du Togo : Rôle des médiateurs et des anciens

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By DJONOUKOU KOSSI Tata (Lomé, November 16, 2009)

Les médiateurs et les anciens sont des personnages qui constituent des maillons essentiels dans le système juridico-politique des communautés. Ils interviennent à des moments précis, en aval et en amont des conflits, sur tout le du processus de règlement des conflits, depuis la plainte à la réconciliation en passant par le jugement et la sentence.

Ils interviennent comme conseillers, témoins ou juges, pour contribuer à la résolution des problèmes. Ce sont surtout des personnages âgés, mais des deux sexes, qui jouent la médiation soit au niveau de la famille (nucléaire ou élargie) soit au niveau du clan, du village ou parfois dans des conflits inter villages ou entre des clans rivaux.

L’intérêt ou l’avantage de leur action est surtout la recherche d’un arrangement à l’amiable. Leur objectif est de tenter de dissuader, d’atténuer ou d’éviter l’aggravation d’un conflit.

Ils interviennent pour amener les adversaires ou les ennemis à observer un temps de réflexion pour une autocritique ou un examen de conscience qui pourrait déboucher sur l’arrêt, la suspension provisoire ou définitive des hostilités.

Ils interviennent au cours du jugement et peuvent parfois remettre en cause un verdict ou la décision d’un chef. Ils interviennent après la sentence pour raisonner un condamné qui refuserait de se plier aux injonctions des juges etc.

Ces intermédiaires existent presque dans toues les communautés togolaise. Chez les Yanga dans la préfecture de Tône, à l’extrême nord du Togo, ce sont les castes de tisserands et des forgerons qui jouent le rôle de médiateur. Ils ont un statut social privilégié, supérieur dans la hiérarchisation horizontale de la société. Ils sont respectés par tout le monde et même par les princes. Parce que les tisserands habillent tout le monde y compris le chef, et surtout ils fabriquent les couvres chefs du chef ; quant aux forgerons, ceux-ci ont le secret de la fabrication des armes pour les guerriers, et des autres instruments comme le couteau, la houe, le daba, dont se sert tout le monde.

A côtés des tisserands et des forgerons il y a les prêtres sacrificateurs et les membres des collèges des anciens qui officient dans le même sens pour régler les conflits même les plus durs. La pesanteur sociologique de ces personnages est prouvée au point que les membres de leurs communautés les considéraient un peu comme des personnages démiurges qui seraient même au-dessus du chef. Ce sont de véritables garants de la tradition, capables d’assurer la paix.

Chez les Moba dans la préfecture de tône (extrême nord du Togo) les doyens du clan sont d’efficaces médiateurs, et en particulier le chef du clan. Presque tous les problèmes sont portés à l’attention du chef de clan, et qui, aide des autres dignitaires, trouve toujours solution. Il arrive ce pendant des cas (rares) où il y a impossibilité d’avoir l’accord : c’est seulement en ce moment que le chef par ses conseillers (qui ne sont que d’autres médiateurs) interviennent.

Comments

L’intérêt et la démarche des médiateurs et des anciens c’est d’éviter à tous prix le conflit. A chaque étape, on tente de l’avorter. Mais quand il éclate malgré tout, ils sont encore là jusqu’à la réconciliation des parties après la sentence qu’ils contribuent à prendre.

Kossi Tata Djonoukou

Djonoukou Kodssi Tata est Professeur d’Anthropologie à l’Université de Lomé, Chef de Département d’Anthropologie.