English français
 

Le renforcement des capacités des femmes à la gestion des affaires communales

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By

L’avènement de la Démocratie et son corollaire la Décentralisation constituent le grand chantier aux multiples enjeux à réussir et aux défis complexes à relever pour le Mali en ce 3ème millénaire. Pour réaliser ce chantier qui est du reste une voie ’’censée’’ conduire au Développement Durable et contribuer à la lutte contre la pauvreté, la participation de tous et toutes est nécessaire. Autrement dit tous les acteurs et toutes les actrices doivent jouer le jeu avec une bonne connaissance de leurs rôles et responsabilités et en s’assumant correctement par rapport à leurs Droits - Devoirs.

Malheureusement ceci n’est pas encore tout à fait le cas. En effet tous les acteurs n’ont pas les mêmes aptitudes et connaissances pour faire de la Décentralisation notamment la gestion des affaires communales une réussite.

Les raisons sont nombreuses certes mais nous retenons qu’au nombre de celles-ci l’ignorance des textes notamment les Droits et Devoirs de la personne, les lois et décrets de la décentralisation constitue une raison essentielle et non suffisante, pouvant justifier la faible participation des femmes à s’impliquer activement dans la gestion des affaires publiques au niveau de leur commune, même si les femmes constituent la majorité de la population. Conscient de cette situation, le FOMADDH contribue à inverser cette tendance dans ses actions quotidiennes pour en faire de plus en plus un de ses crédos.

A cet égard, le FOMADDH a entrepris en 2001 un projet de renforcement des capacités des groupements et associations de promotion des femmes à l’intérieur du Mali au niveau de six (6) régions administratives (Kayes, Koulikoro, Ségou, District de Bamako, Mopti, Tombouctou).

Les cibles concernées ont été essentiellement des femmes constituées en majorité de ménagères réparties au sein de quatorze (14) groupements et associations. Mais il convient de préciser que toutes ces femmes sont leaders parce que membres des Comités de gestion de leurs groupements et associations.

Des sessions de formation à leur intention ont été réalisées.

Au terme des sessions de formation :

  • 280 femmes leaders des Groupements et Associations de Promotion des Femmes (GAPF) ont acquis des connaissances sur les droits et devoirs de la personne, sur les rôles et responsabilités des femmes dans le développement communal ; à la gestion des affaires publiques au niveau communal ;

  • un (1) guide du formateur a été conçu ;

  • une (1) formation des formateurs (trices) a été réalisée ;

  • 1 000 cassettes audio ont été produites en langues nationales Bamanan et Fulfuldé pour diffuser le contenu du guide du formateur ;

  • six (6) radios de proximité ont été utilisées pour diffuser les cassettes et médiatiser davantage le projet ;

  • une (1) publication d’article sur le projet a été réalisée dans un journal de la place ;

  • une (1) restitution de la formation par les femmes à d’autres femmes à la base a été réalisée en assemblées générales sur appui-conseil de l’équipe projet ;

  • sept cent (700) autres femmes ont été formées par le biais de la restitution.

Comments

Le renforcement des capacités des femmes dans la gestion des affaires communales participe de la formation à la vie civique.

A terme, il permet aux femmes de se sentir citoyennes de leur commune c’est à dire titulaires de droits et devoirs au regard de la ’’chose communale’’.

Enfin à travers ce projet, bien que jusqu’à ce jour les femmes sont minoritaires dans les conseils communaux ; elles font l’objet de consultation très souvent par les conseillers communaux pendant les travaux des commissions techniques. Ceci les prédispose déjà par rapport au travail communal.

Notes

Forum Malien d’Appui à la Démocratie et aux Droits Humains (FOMADDH) B.P 1481 Tél/fax : (223) 221.80.91 e-mail : gic@spider.toolnet.org Contact : Abdoulaye LANSAT, Coordinateur.