English français
 

Les pêcheurs sénégalais s’inspirent de leurs expériences auprès du Parlement Européen et secouent leurs propres parlementaires

By SALL, Aliou

Depuis 1990, le Cnps collabore avec le Parlement européen. Pour une première fois dans l’histoire des pêcheries traditionnelles, une organisation de pêcheurs intervient au niveau des Institutions Européennes pour peser sur les politiques de pêche de son Etat. En effet, le Cnps a fait une vaste campagne auprès du Parlement Européen à chaque fois qu’il fut question de renouveler l’accord de pêche liant le Sénégal à l’UE. Jusqu’en 1996, cet accord portait sur une période de deux ans renouvelable. A partir de 1996, le terme de l’accord passe de deux ans à quatre ans. Ainsi, l’accord en cours couvre la période 96-2000.Les principales revendications des membres du Cnps sont : ;  - l’impératif à associer les pêcheurs dans le processus de négociation des accords,; - la préservation des droits d’accès aux ressources dont ils dépendent économiquement, socialement et culturellement,; - une meilleure gestion des ressources afin de garantir ces droits.; Les pêcheurs ont demandé ainsi une extension de la zone qui leur est réservée de 6 miles a 12 miles. Une telle demande s’explique par le nombre d’accidents entre les pirogues traditionnelles et les bateaux de pêche industrielle qui font des incursions illégalement dans la zone réservée à la pêche artisanale. Le non-respect de la délimitation entre zone de pêche industrielle et pêche artisanale engendre des dégâts énormes pour les pêcheurs traditionnels : perte de filets, de vies humaines, etc….; Ces campagnes ont eu des effets très positifs. Il y a une extension de la zone artisanale qui passe aujourd’hui de 6 miles a 12 miles. Les pêcheurs participent depuis 1990 aux négociations des accords. Aussi, les communautés de pêcheurs ont-elles acquis une reconnaissance politique de la part de l’Etat. L’engagement des Parlementaires Européens dans ce processus a eu donc un impact considérable sur l’organisation des pêcheurs.; Constatant le mutisme des parlementaires sénégalais, le Cnps adresse en 1994, une lettre aux différents groupes parlementaires sénégalais.; Dans cette correspondance, le Cnps dénonçait le manque d’intérêt de leurs élus sur la pêche artisanale qui constitue l’un des secteurs clés de l’économie sénégalaise. Pour illustrer cela, il faudrait noter que les usines exportatrices sont approvisionnées à 60% par la pêche artisanale. Aussi, il ne serait pas inutile de préciser que la pêche artisanale assure au moins 80% des débarquements.; La démarche du Cnps a eu un grand impact dans la mesure ou la pêche artisanale fait maintenant l’objet d’un débat public au sein de l’Assemblée Nationale. En effet, divers groupes parlementaires entretiennent de nos jours des relations avec le Cnps. Certains députés contactent les leaders du Cnps avant les sessions parlementaires. L’objectif est d’utiliser les députés sénégalais comme relais d’opinion afin de permettre à la population de mieux comprendre les problèmes auxquels sont confrontées les communautés de pêcheurs. L’efficacité d’une telle démarche s’explique par le fait que les sessions parlementaires sont transmises à la télévision mais aussi à travers les radios privées qui se développent au Sénégal.

Notes

Aliou Sall est socio-anthropologue, spécialiste de la pêche. Il est aussi le secrétaire exécutif du Credetip.

; Contact : CNPS=Collectif National des Pêcheurs Artisanaux du Sénégal, BP 3211 Dakar, Sénégal. Tel (221)832.11.74/821.94.62. Fax (221)832.11.75/821.94.63

1999/10