English français
 

Le mouvement associatif de base s’implique dans l’assainissement de la ville de Rufisque

By SENE, Siny (Rufisque, November 2000)

A partir des années 1990, une prise de conscience s’est opérée au Sénégal la question de l’assainissement des villes qui sont en expansion rapide. La politique des grands moyens consistant en la prise en charge directe par les services municipaux ou la gestion en régie avec des sociétés para étatiques ou privés a donné peu de satisfaction. Les résultats enregistrés sont presque les mêmes en peu partout. Ils se traduisent par un taux de collecte faible, un système ne desservant pas toutes les localités surtout les quartiers non lotis, une détérioration rapide renouvellement du matériel de collecte, des décharges non organisées ( prolifération de dépôts d’ordures sauvages).

En matière d’assainissement, la ville de Rufisque dans son ensemble est dans une situation déplorable. En effet de nombreux quartiers se situent presque au niveau de la mer et la nappe phréatique est peu profonde, ce qui pose un problème d’évacuation des eaux usées. En ce qui concerne les ordures ménagères, la société privée, chargée d’assurer le ramassage éprouve d’énormes difficultés liés à l’impossibilité d’accès des camions dans les quartiers non lotis caractérisés par des rues extrêmement étroites. Cela a entraîné une prolifération de dépôts d’ordures sauvages un peu partout dans la ville.

C’est à partir de ce moment que des jeunes issus du mouvement associatif ( notamment des Associations Sportives et Culturelles ) et ayant une certaine expérience dans la participation communautaire, ont mis sur pied un programme dénommé Programme Local d’Assainissement et de Concertation Permanente (PLACP) en novembre 1999. Le PLACP est un programme d’appui à la politique de décentralisation, en cela il vise à mieux assurer la gestion de proximité par une participation effective et affective de toutes les couches de la population. Le démarrage du PLACP devient effectif suite à plusieurs réunions publiques. Le PLACP cherche à équiper trois cents concessions de poubelle à domicile en leur assurant un service de proximité et de qualité et avec comme objectifs spécifiques:

  • appuyer la politique de décentralisation dans la commune d’arrondissement de Rufisque Ouest

  • alléger le travail des femmes

  • lutter contre l’insalubrité dans les quartiers ciblés

Au niveau des résultats obtenus, il faut noter une nette amélioration de l’environnement dans plusieurs quartiers environ ¼ de la population de la commune d’arrondissement estimée à plus de 50. 000 habitants. Ainsi dans le domaine de l’assainissement liquide, plus de 280 concessions sont dotées de fosses, plus de 75 concessions sont connectées au réseau d’égout faible qui aboutit à une mini station d’épuration. En ce qui concerne la gestion des déchets solides 250 concessions sont bénéficiaires de poubelles PLACP, 05 charrettes sillonnent quotidiennement les quartiers pour pré - collecter les ordures. Les 2/3 des ordures collectées sont acheminées vers le site de compostage où les jeunes gestionnaires de la station les valorisent pour les transformer en compost. Ainsi chaque mois plus de 2, 5 tonnes de compost produits par ces jeunes sont utilisés pour des cultures maraîchères et des pépinières arboricoles.

Il faut noter une forte participation physique et financière des populations au programme. Les bénéficiaires des poubelles donnent mensuellement trois cents ( 300 cfa ) francs.

Notes

Fiche réalisée dans le cadre du Séminaire de formation DPH du Collège des Jeunes le 04 et 05 Novembre 2000 à Rufisque