English français
 

Les communautes de base prennent en charge l’éducation

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By KEITA, Siaka

Au Mali, avec un taux de scolarisation faible parmi les pays en voie de développement, encourage des initiatives de création des établissements privés et d’écoles communautaires afin d’atteindre un seuil acceptable. L’Etat est épaulé dans ce processus par divers organismes et partenaires au développement.

La voix de décentralisation dans laquelle le Mali s’est lancé a favorisé d’avantage l’implication des populations dans la création d’école.

A cet effet, les communautés locales qui ressentent un besoin réel d’assistance peuvent mener des démarches auprès des organismes d’appui qui les appuieront financièrement et/ou techniquement. Néanmoins, force est de reconnaître que la plupart de ces infrastructures sociales se retrouvent dans un état pitoyable juste après la période d’assistance. Car rares sont les populations qui assurent la prise en charge ultérieure.

La gestion post appui d’école communautaire a attiré des populations de trois (3) villages du Sud-Ouest du pays ayant bénéficié de telle infrastructure de la part d’une ONG de la place. Les réflexions sur cette question ont permis la mise sur pied d’un Comité de gestion composé des parents d’élèves ressortissants desdits villages.

Les principales missions de ce Comité se résument en :

  • le recherche et le recrutement d’enseignants ;

  • la collecte des cotisations obligatoires ;

  • la documentation de l’école ainsi que d’autres matériels didactiques ;

  • la négociation avec le Centre d’animation pédagogique (CAP) pour l’envoi et la prise en charge par l’Etat de certains enseignants ’’ titulaires’’ ;

  • le suivi des enseignants dans l’exécution des programmes scolaires.

Ce comité a été formé par l’organisme d’appui sur les questions scolaires et les

mesures envisagées pour la pérennisation de cette école.

Les payements de ces contributions sont hebdomadaires et les hommes doivent débourser le double des femmes.

Le fonds ainsi mobilisé se trouve logé dans un service financier décentralisé de la place à un compte ouvert à cet effet au nom de l’école.

En plus de cette cotisation, tous les attelages sont réquisitionnés pendant une journée et les prestations servent alimenter d’avantage à la caisse de l’école.