English français
 

Les organisations de la société civile et la gestion décentralisée des ressources naturelles

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

Une alliance pour le développement de la commune de Tienfala,

By KEITA, Souleymane M.

La naissance des six cent une communes Rurales en république du Mali a mis en exergue le rôle prépondérant que doivent jouer les Organisations de la Société Civile (OSC) quant à leur développement. Force est de reconnaître qu’elles sont non seulement antérieure aux Communes puisque certaines ont été créées pendant la deuxième république mais encore et surtout elles renferment en leur sein de nombreux leaders qui ont bénéficié de la dynamique de partenariat avec les Organisations Non Gouvernementales (ONG) pour renforcer leur capacité d’organisation, de structuration, de gestion et de formulation de politiques alternatives en terme de développement local.

Les relations entre les OSC et l’administration locale n’ont pas toujours été à hauteur de souhait. Le partenariat est un partenariat de fait. La concertation n’était pas évidente. L’administration intégrait très rarement les programmes d’activités initiés par les OSC dans les siens tant au niveau de l’Arrondissement, du cercle ou de la région et posait des entraves à leur bonne exécution quand elle se voyait dans l’obligation de les prendre en compte. Les intérêts n’étaient pas dans tous les cas convergents. C’est pour éviter de telles situations, à la limite conflictuelles, que le Centre Universitaire Mandé Bukari (CUMBU), la première initiation universitaire privée au mali en partenariat avec la Plate-forme des Organisations Paysannes du mali sous l’égide de l’Organisation Malienne d’Aide à l’Enfance au Sahel (OMAES) appuyée par l’USAID, ont initié un programme de renforcement des capacités de Gestion Décentralisée des Ressources Naturelles en direction des leaders d’OSC, des él

us locaux et des agents des services déconcentrés de l’Etat dans les Communes de Tienfala, Baguineda (région de Koulikoro), Niono (région de Ségou) et Koutiala (région de Sikasso), assortis d’un Plan de Plaidoyer.

A Tienfala, la problématique est relative à la gestion de la forêt classée dont le plan d’aménagement, à l’expérience, ne répondait pas aux besoins de tous les bénéficiaires potentiels. Les intérêts des éleveurs et des femmes, entre autres, n’étaient pas pris en compte. Il s’avérait nécessaire de reprendre le plan d’aménagement et de réaffecter la gestion de la forêt classée à la structure rurale qui avait été mise en place à cet effet. Le processus fut itératif et largement participatif. Les autorités tant au niveau régional que local ont été largement informés et elles ont adhéré tant à l’idée de faire un nouveau plan d’aménagement avec la participation de tous les acteurs mais encore et surtout elles ont appuyé l’initiative de mettre en place une alliance des OSC parce qu’au-delà de la forêt, le développement de la commune est l’affaire de tous. L’Alliance est née, ses membre ont reçu une formation de trois jours en plaidoyer sanctionnée par un plan. Les démarches

sont en cours auprès de certains bailleurs de fonds pour obtenir le financement de la relecture du plan d’aménagement et de quelques actions de terrain : la confection d’une pépinière, l’installation des femmes sur les aires de maraîchage etc_

Il en fut de même pour l’Alliance des OSC de Baguineda qui se prépare à rénogocier la gestion des périmètres rizicoles avec les autorités compétentes en l’occurrence le Programme Rizicole de Baguineda (PRB).

Quant à Niono et Koutiala, le programme débutera dans une semaine : à Niono la problématique portera sur la gestion des périmètres irrigués avec en toile de fond la question de la redevance en eau ; Koutiala, à travers SSYCOU et d’autres organisations, réfléchira sur l’impact de la culture du coton sur l’écosystème.Cette expérience sera étendue à d’autres communes.

Notes

Monsieur Kéïta est membre du Collège des Paysans Tel : (223) 27-21-85 ; 29-30-84; Fax (223) 22-86-67; email : cumbu @ malinet. ml