English français
 

Les jeunes s’impliquent dans la gestion des conflits

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By KEITA, Mamadou WAGUE

.Avec la politique de décentralisation initié par l’état maliens beaucoup de conflits vont éclater. Ces conflits sont d’ordre géographique et social. La Commune de Ballan Bakama n’ a pas échappée. Elle est composée de de six villages qui sont : Namakana, Sélofara, Djélibani, Mansala, Mombila, Komanakouta.

Chaque village voulait que soit installée chez lui la capitale communale. Ces tiraillements débouchent souvent sur des conflits violents notamment entre les villages de Sélofara et Namakana et de Sélofara. Sélofara se veut le village le mieux situé géographiquement alors que Namakana se dit capable de gérer les affaires de la commune car politiquement très mûr. Les habitants de Mansala pensent que c’est leur zone est la mieux est dotée en infrastructures. La cries est telle que les mariages entre les deux villagees sont suspendus.

Alors que le conflit prend des tournures violentes, l’état décide de faire de Namakana la capitale communale. Cette nouvelle alimente de nouveau les tensions, car cette décision n’a pas été faite sur une base consensuelle. Et c’est finalement Mansala qui a été choisi comme Chef-lieu de Commune et cela après de multiples concertations. Les villageois de Namakana mécontents se mettent à l’écart des affaires de la commune.

Pour reconcilier les deux villages, les jeunes ressortissant ( installés dans les grandes villes) des deux villages en organisent des tournois de football, des concerts, des soirées dansantes afin que les jeunes ne s’impliquent dans ce conflit. Pour toucher les personnes adultes, ils s’attachent les services des griots qui sont des médiateurs de profession. Ces derniers essaient de renouer les fils du dialogue. Accompagnés des jeunes, ils feront le tour des chefs de clans pour leur apporter de la kola, symbole de la paix, et développent l’argumentaire social, culturel et historique pour rapprocher les bélligérants. Ces deux initiatives ont été payantes car actuellement les populations se sont données les mains et ont créé une synergie de développement dans le domaine de la santé, de l’éducation etc