English français
 

Les formateurs de parajuristes échangent leurs expériences

Dossier

Theme-based keywords

Geographical keywords

Methodological key-words

By KEITA, Namory K.

Les pratiques alternatives du droit connaissent un essor sans précédent en ces temps de démocratisation. Au nombre des acteurs, les associations et ONG tiennent une place de choix. Sur le terrain, elles emploient pour l’animation juridique des agents de développement, des enseignants, des religieux et des animateurs villageois. Pour mieux gérer leurs activités, ces structures ont besoin de renforcer leurs capacités d’intervention.

Conscientes de cette situation, Juriste Solidarité et certaines ONG de l’Afrique de l’Ouest francophone, ont initié un projet intitulé ’’Projet RenForts’’. La formation des formateurs de parajuristes et la mise en réseau sont deux composantes majeurs de ce projet.

En vue d’une mise en oeuvre efficiente du projet, les ONG partenaires avaient réparties en deux pôles d’animation : le pôle Sahel et le pôle Côtier.

Le pôle Sahel comprenait : le Sénégal, le Mali, le Niger, le Burkina Faso et la Guinée.

Le pôle Côtier était essentiellement constitué du Bénin et du Togo.

La composante Formation des Formateurs visait à organiser des ateliers de formation des formateurs en mettant à leur disposition des outils et des méthodes pédagogiques adaptés à la poursuite et l’amélioration, sur le terrain de leur activité de formation de parajuristes. Ces ateliers ont été organisés de façon rotative au sein de chaque pôle.

Le pôle Sahel a abordé des thèmes d’échange comme :

  • le rôle du parajuriste dans la prévention et la résolution des conflits ;

  • la définition du statut du parajuriste et les conditions de pérennisation des échanges entre associations ;

  • les technique de communication et l’intervention en milieu carcéral ;

  • l’apport de parajuriste en matière de décentralisation et en matière de processus électoral.

Quant au pôle Côtier, ces ateliers d’échange ont essentiellement porté sur :

  • le contenu de la formation de parajuriste ;

  • la méthodologie de la formation du parajuriste.

Après ces travaux au sein de chacun des pôles, un atelier de mise en relation des deux

pôles fut organisé. A l’issu de cet atelier, le Réseau Africain des Structures de Promotion de l’Action Parajudique (RASPAP) fut créé pour pérenniser les activités d’échange entreprises.

Notes

L’auteur est aussi membre de la Coalition Malienne pour la Solidarité et le Développement (COMASOD).

BP : E4205 Tel : (223) 22-31-42 Bamako Mali