English français
 

Les émigrés agents de développement de la décentralisation et de l’intégration régionale au Mali : le cas de Touba

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By TRAORE, Malick

Devant la réduction de l’intervention de l’Etat dans les communautés de base et l’échec des opérations de développement rural, les populations ont réagi en prenant en charge leur propre développement par la création d’ associations locales et de ressortissants.

Les ressortissants des différentes localités au Mali se sont souvent regroupés en associations de typologies différentes selon leur histoire, leur composition, leur objectif et leurs dimensions socio-culturelles.

La contribution de ces organisations est assez énorme quant au développement des initiatives à la base, la mobilisation des ressources locales et étrangères.

Cette forme de participation au développement local constitue une force dans le nouveau contexte de la démocratie , de décentralisation et d’intégration régionale qui prévaut au Mali et en Afrique.

A ce propos le cas de l’Association des ressortissants de Touba regroupés au sein Du mouvement de la Jeunesse de Touba pour le développement (MJTD) est édifiant. Touba est un village soninké , chef lieu de commune, situé dans le cercle de Banamba, région administrative de Koulikoro. La migration constitue une pratique culturelle et économique des populations de ce village qui se sont installées dans les grandes villes du Mali, d’ Afrique mais aussi d’Europe.

Bien avant l’adoption de la politique de libre administration des collectivités décentralisées au Mali, ce village aconnu un essor considérable grâce aux efforts des émigrés qui ont créé une dynamique associative. Les réalisations sont multiples : infrastructures routières, éducatives, sanitaires, les postes de télécommunication, les aménagements hydro- agricoles, les édifices religieux, les formations des populations locales dans divers domaines, _etc.

En 1995 les fonds mobilisés et investis par le MJTD sont estimés à près d’un milliard de francs CFA. Ces fonds sont mobilisés auprès des ressortissants dans les villes au Mali et à l’étranger pour répondre aux besoins des populations installées dans le village. Au delà de ses propres fonds, l’association démarche des organismes étrangers pour leur appui technique et financier.

Après avoir réussi le défi d’asseoir son propre développement, Touba à travers les efforts consentis par les émigrés a accompli un pas significatif depuis le lancement du processus de décentralisation dans la mise en oeuvre de son auto-développement organisationnel, socio économique et culturel.

Notes

Monsieur Traoré est membre du Collège ONG Adresse: : CEAD (Centre d’Etudes et d’Actions pour le Développement) BPE : 525 Bamako

Tél : 29.06.56