English français
 

"La mission de décentralisation" : Une institution avant-gardiste pour le décentralisation au Bénin

By ADJAHOSSOU, Firmin (Cotonou, March 2002)

Sur proposition du Ministre de l'Intérieur, de la Sécurité et de l'Administration Territoriale, le Conseil des Ministres entendu en sa séance du 26 Décembre 1996 décrète la création pour une durée de trois (03) ans, de la Mission de Décentralisation. Celle-ci est aussitôt placée sous l'autorité du Ministre chargé de l'Administration Territoriale.

Composée d'un Président, d'un Secrétaire Général et de dix sept (17) membres autres membres, la Mission de décentralisation est chargée, en étroite liaison avec la Commission Nationale de Réforme Administrative a qui elle tient régulièrement informée de ses activités, de proposer au Gouvernement une stratégie globale pour la mise en ouvre efficace et la gestion dynamique et réaliste de la décentralisation. Dans ce cadre, elle a pour attribution d'élaborer l'ensemble des textes législatifs et réglementaires permettant d'aboutir à un véritable code administratif des collectivités. C'est également à la Mission de décentralisation qu'il revient de proposer au Gouvernement toutes les mesures d'accompagnement de la décentralisation y comprises l'organisation administrative et financière des départements et communes, les politiques de solidarités intercommunales ; les stratégies de développement des ressources humaines, de promouvoir la coopération décentralisée.

Pour accomplir efficacement ses attributions, la Mission de Décentralisation est organisée en cellule d'appui technique à savoir la Cellule Organisation Administrative et Ressources Humaines, la Cellule Organisation financière, la Cellule Cadre Juridique, la Cellule coopération décentralisée et Politique de solidarité, la Cellule Communication et Assistance-Conseil. Toutes ces cellules sont rattachées au Secrétariat Général.

C'est donc en parfaite collaboration de toutes ces cellules se déploient dans la mise en chantier de la décentralisation au Bénin. Après l'élaboration et la promulgation des premières lois de décentralisation, la Mission de décentralisation s'investie dans la vulgarisation. Il s'agit non seulement de faire connaître les lois de la décentralisation à la population mais également de sensibiliser celle-ci sur les enjeux d'une telle organisation administrative du pays. Ces tâches passent forcément par la conception d'une stratégie de vulgarisation et de communication. L'exécution de ces activités a abouti à la formation de soixante (60) journalistes représentant les organes de presse écrite et parlée publique, privée, communautaire et confessionnelle, la formation de quarante (40) formateurs des formateurs provenant des douze départements et choisis parmi les acteurs sociaux et membres de la société civile, la formation de trois cent soixante dix (370) formateurs des agents vulgarisateurs

et trois mille sept cent soixante seize (3376) agents vulgarisateurs désignés par les chefs de circonscriptions administratives au sein de leurs administrés et suivant des critères définis par la mission de décentralisation.

Toujours dans le cadre de la vulgarisation de la notion de décentralisation, la Mission se propose d'organiser bientôt dans tous les villages et quartiers de ville, avec l'aide des agents vulgarisateurs formés par elle, la campagne de sensibilisation et d'information des populations sur les enjeux de la décentralisation et sur les responsabilités dans l'ancrage de la réforme et l'amorce des actions de développement local.