English français
 

La gestion de l’eau potable au Cameroun : la société nationale des eaux du Cameroun

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By NjJETKEU, Yomba Aimé

On est de tout lieu d’accord que l’eau est une denrée indispensable pour la vie sur terre. De ce fait il est un devoir et même une obligation pour les dirigeants des pays de mettre en place une politique qui facilitera la distribution de l’eau dans tout leur territoire. Au Cameroun par exemple la société qui s’occupe de l’approvisionnement en l’eau dans le pays s’appelle SNEC(Société Nationale des Eaux du Cameroun). C’est une société qui encore appartient à l’Etat camerounais c’est à dire une société du secteur public.

Les abonnés de cette société à la fin de chaque mois payent une facture de consommation. L’abonné se rend au siège ou il avait été enregistré lors de l’obtention du compteur d’eau. En effet malgré la qualité très relative de l’eau qui distribue cette société elle n’aura jamais suscité notre intérêt si au jour du 12 octobre 2000 nous n’avions rencontré Mr Seb martial abonné de la SNEC donc voici ces propos :

" Vous savez au Cameroun on rencontre toutes sortes de choses, pour toucher son propre salaire il faut s’aligner, pour payer une facture c’est pire encore. Je suis arrivé au bureau de la SNEC au quartier Tsinga à Yaoundé au Cameroun depuis le matin aux environs de 6h 45 min. et jusqu’à 9h les caissières n’y sont pas encore ; les rangs sont au moins à 100m. vers 9h une caissière arrive et commence à servir les abonnés qui pour certains sont déjà très en retard à leur lieu de service. Malgré les trois caisses prévues pour servir les clients une seule est opérationnelle ce jour, les rangs ne désemplissent pas les gens s’énervent et maudissent la SNEC. "

Comments

Nous pouvons avancer sans complaisance que le gouvernement camerounais ne peut plus mener à bien une politique efficace dans certaines des sociétés dans lesquelles est en situation ou il a encore le monopole ça peut être la raison pour laquelle on assiste à nos jours à la privatisation des entreprises publics. Si nous revenons au cas de la société Nationale des Eaux du Cameroun il est vraiment déplorable que les camerounais ne soient pas à l’heure dans leur lieu de service parce qu ’il ont subi les effets des la centralisation de la caisse. Par ailleurs le vent de décentralisation qui depuis quelques années en Afrique semble être perçu comme seulement une nécessité de l’Etat en tant qu’institution hors elle être bien appréhendé par les sociétés du secteur public ou privé afin de rendre efficace leur gestion.