English français
 

Désenclavement et urbanisation à Yaoundé.

La coopération multilatérale appuie la ville de yaoundé

By GUIAKAM, Founaye

Yaoundé, Capitale du Cameroun, ville aux sept collines de l’Afrique centrale, présente aujourd’hui une image enviable par rapport à son état d y a quelques années.

En effet, jadis plein de nids de poules sur les chaussées, les immondices de poubelles partout, l’insalubrité était générale ce qui polluait considérablement l’environnement vital de la cité. A cela, les habitants de la belle cité, et ranger, citoyen, tous s’étaient habitués à cette atmosphère. Malgré plusieurs projets de gouvernement pour remédier à la situation tels que " le programme social d’urgence " initiative pilotée par le gouvernement en vue de réduire le chômage parmi les jeunes, le club des volontaires de Mvog Ada un groupe privé composé d’hommes et de femmes du quartier Mvog Ada qui ont étendu leur action aux autres recoins de la capitale, ainsi que plusieurs autres tentatives plus ou moins acceptables, un constat s’est dégagé celui de la mauvaise gouvernance caractérisée dans ces divers cas par la gestion familiale.

La coopération internationale avec comme premier pays la France a volé au secours de Yaoundé et de ses habitants : ramassage régulier et organisé de la poubelle, des ordures ménagères, construction de nouvelles infrastructures telles que les routes, places publiques, des carrefours, aménagement des nouvelles voies dans la cité, projets coordonnés et suivis par le donateur. A cela s’ajoute un programme financé en partie par l’Union Européenne et pour l’autre par les populations bénéficiaires appelées " programme Fourmi " : Construction des pistes avec du béton dans les quartiers où les déplacements sont difficiles pour désenclaver plusieurs zones de la ville qui a mal de son urbanisation ; aménagement de plusieurs projets à caractère communautaire, fourniture des équipements pour la bonne marche des travaux entre les autres. Il est à noter aussi des campagnes de sensibilisation sur les règles de l’urbanisme.

Tout ceci a amené les autorités à s’engager dans la dynamique avec embellissement des immeubles ministériels avec la repeinture, réfection des plus vétustes, réfection des ascenseurs, construction des nouveaux immeubles, jusque dans les services hospitaliers, toujours avec l’aide de la coopération internationale. Pavement des trottoirs, réfection de l ’éclairage public et des feux de signalisation, instauration de la discipline dans les marchés et bien d’autres qui rendent le sourire, la joie et laissent souffler un air de propre dans toute la belle cité, pour le bonheur des habitants qui n’en demandaient pas mieux.

Comments

Plus de quatre décennies après les indépendances, avec la timidité observée dans le développement de nouvelles infrastructures acquises, avec l’absence totale de politique en matière de salubrité publique, Yaoundé et les autres agglomérations du Cameroun ploient sous la charge chaque jour, grandissante du sous développement. Faisant d’elles des éternelles assistées : assistance encore et toujours de la part de la métropole et d’autres bienfaiteurs, ce qui fait redouter une difficulté dans la maîtrise de la politique de décentralisation actuellement engagée dans le pays. A quand l’autonomie ?