English français
 

Education et intégration régionale

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By TOTO, Afiavi Délali

"Partout dans le monde, il est reconnu que les résultats scolaires et les performances économiques sont étroitement liés, que la bataille pour élever le niveau de vie d’une nation se livre avant tout dans les salles de classe", affirmait récemment un article du magazine The Economist. Malheureusement, la situation de l’éducation en Afrique est confrontée à des obstacles, ce qui aboutie à une chute considérable du taux de scolarisation et ne permet plus une bonne intégration.

Cette chute provient également du manque de moyens financiers et surtout de moyens moraux.

Au Togo en particulier, plus de 30 ans (trente ans) après l’indépendance, la situation de l’éducation ne cesse de se détériorer.

L’insuffisance du corps enseignant, de salles de chasse et des équipements sont à souligner.

Un autre problème tient à la pénurie d’aides didactiques .Les écoles ne reçoivent leurs manuels et autres qu’avec un énorme retard.

Les bâtiments scolaires sont dans un état déplorable. Dans certains établissements le manque de salles de classe, conduit le corps enseignant à instituer un enseignement matin / soir . Les manuels scolaires, les laboratoires et appareils sont tous vicés et inadaptés.

Eu égard à tous ces facteurs défavorables, on note un désintéressement. A quoi bon d’aller à l’école ? Cette question reste alors actuelle. L’éducation de base est alors bafouée . Récemment, l’UNICEF nous donne quelques chiffres sur le pourcentage des garçons et des filles en âge d’être scolarisés qui en font fie au premier degré.

Garçons Filles

Afrique Sub Saharien 39 45

Moyen Orient et Afrique du Nord 15 24

Asie Orientale/ Pacifique 2 4

Asie Méridionale 25 37

Amérique Latine et Caraïbes 11 10

Ces différents chiffres nous montrent bien à quel point l’éducation est en crise. Nous sommes tous unanimes que tout le monde a droit à l’éducation. De ce fait, elle doit en réalité être disponible, accessible et adaptable pour satisfaire les besoins de ceux qu’elle sert. L’école doit être une source de savoir, du savoir faire et du savoir être pour les apprenants.

L’éducation est la base, le fondement de toute activité sociale et partant d’une nation. Notons par ailleurs une autre tendance, celle de la prolifération des écoles privées. Les chiffres sont ahurissants. Cette tendance constitue une sérieuse menace pour l’éducation et sera un déficit supplémentaire à relever. Autrefois perçue comme un service fourni par les institutions à but non lucratif, l’éducation est de plus en plus considérée comme une industrie rentable.

"Il est clair aujourd’hui qu’une meilleure santé et une meilleure éducation augmentent la qualité de la force de travail_ Le principe directeur de la société est le développement du savoir. L’innovation technologique et la maîtrise des connaissances qui la suppose sont aujourd’hui la source principale du développement et de la richesse des nations".

Nous osons croire que le mieux serait pour les pouvoirs publics d’investir dans l’éducation et lui attribuer le même niveau de financement que la défense_ L’éducation est une actrice pour la paix en Afrique. La paix moteur du développement, risque d’être un rêve éternel si la situation ne change pas.

 

Il faut donc amener la jeunesse à s’intéresser à l’école, car elle croupit sous le poids de la politique. Pour sauver cette situation qui va de mal en pire, il faudrait offrir aux enseignants les meilleurs conditions de travail ( salaire, logement, les équipements, les matériaux didactiques_) pour qu’ils puissent arriver à livrer le meilleur d’eux-mêmes et aux enfants la capacité et la possibilité d’étudier dans un cadre propice pour une bonne intégration .

Comments

Il ne faut pas demander à l’école plus qu’elle ne puisse tant qu’on ne lui offre pas les moyens nécessaires. Il faut donc une remise en cause de ces systèmes qui conduisent manifestement à des impasses; développent la méfiance sans résoudre les réels problèmes. En effet, sans action urgente pour sauver cette situation, les nouveaux engagements gouvernementaux vont demeurer sans suite car l’éducation de qualité n’est plus donné aux jeunes qui représentent l’avenir. L’enjeu principal est de mettre le système éducatif sur de nouvelles bases, au risque d’un engouffrement.