English français
 

Quelle éthique pour notre administration?

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

Des jeunes refusent de participer aux examens officiels suite au détournement des frais de dossier par leur intendant

By TCHOUTIO, Basile

Nous sommes au mois de janvier 1994, période prévue par le ministère de l’éducation nationale pour le dépôt des dossiers des examens. C’est en ce moment que des dispositions sont prises par les parents, les chefs d’établissement et même des élèves pour verser les frais de dossiers des examens. Dans nos établissements scolaires, ce volet est géré par un intendant nommé par arrêté du ministre en charge de l’Éducation nationale.

Cette année, l’intendant du Lycée classique de Bertoua, Est-Cameroun a utilisé à des fins personnels, l’argent des dossiers des élèves et à pris la clé des champs. Il est devenu introuvable et le proviseur face à cette situation est pantois.

Les dossiers des élèves ne sont pas acheminées à la délégation provinciale chargée de les traiter. Les parents qui ont par le passé creuser de part et d’autre pour trouver les sous sont dépassés, ils ne savent plus où donner la tête. Les élèves sont consternés et déçus par l’attitude de l’intendant du lycée en charge de leur dossier. Le temps est morose et l’air irrespirable. C’est la catastrophe dans l’Établissement. Dans la ville les commentaires vont bon train. Certaines langues affirment que c’est une vieille habitude pour ces gens chargés des dossiers des enfants. Certains disent même que, le gouvernement a favorisé cette attitude en laissant la responsabilité entre les mains d’un seul individu.

Conséquences, certains élèves sont refusés de participer aux examens officiels. Car n’étant pas enregistrés.

Comments

Comment un intendant peut-il utiliser à des fins personnels les frais des dossiers de ses élèves ? Pourtant, il est conscient que le cursus scolaire de ses jeunes lycéens en dépend. Il est temps de réveiller certaines consciences sur les problèmes de la jeunesse. Des dirigeants véreux viennent par leurs mentalités obscures bloquer l’avenir des jeunes pour leurs intérêts égoïstes.

Pour cela, il faudra mettre des barrières afin d’empêcher de tels inconscients entraîner toute une jeunesse à la dérive. Ainsi, nous pensons que toute politique scolaire devra intégrer toutes les composantes de l’éducation (enseignants, élèves, personnels administratifs et parents d’élèves_) afin d’éviter des tels égarements. La décentralisation en général doit permettre un mécanisme de contrôle permettant ainsi à la population de jouer son rôle de contre-pouvoir.