English français
 

"La grogne matinale", une émission radiodiffusée efficace de lutte contre la corruption au Bénin

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By AIHOU, Désiré (Cotonou, July 2001)

Depuis 1988, lorsque le vent de la démocratie a commencé à gagner les côtes béninoises, la liberté de parole, l'un des droits fondamentaux de l'homme, a été conquis par le peuple béninois. Avec l'ouverture démocratique en 1990, cette liberté de parole s'est renforcée grâce à la création de nombreuses radios privées.

La première de ces radios privées et la plus écoutée au Bénin, "Golfe FM", se distingue depuis sa création en 1991 par ses émissions de libre antenne. "La grogne matinale" est l'une de ces émissions créées dans la foulée de l'avènement démocratique pour donner directement la parole aux citoyens. Chaque matin, durant près d'une demi-heure, la radio Golfe FM ouvre ses antennes aux auditeurs désireux de s'exprimer sur les sujets de société. Tout citoyen, quel que soit son rang social, sa profession et la langue dans laquelle il s'exprime, peut appeler par téléphone, se présenter et partager avec les autres auditeurs qui l'écoutent en direct ses expériences, ses espoirs ou ses inquiétudes sur le sujet de société de son choix.

Depuis quelques mois l'émission est devenue une sorte de forum de dénonciation des agents corrompus. En direct sur les antennes de " la grogne matinale " les usagers des services publics racontent leurs mésaventures sur la corruption. Tous les moyens et les techniques utilisés par les fonctionnaires corrompus sont dénoncés. Certains n'hésitent d'ailleurs pas à donner publiquement le nom du fonctionnaire et le mettant au défi d'appeler la radio pour une confrontation sur l'antenne. Il est parfois curieux de constater que les plus hautes autorités du pays donnent de la crédibilité à cette émission. Elles appellent dans certains cas pour protester contre des dénonciations qu'elles estiment mensongères ou s'engager à réprimer les agents corrompus des services dont elles assument la direction.

Aujourd'hui de nombreuses radios empruntent la voie tracée par " la grogne matinale " dans la dénonciation des fonctionnaires corrompus et la lutte contre la corruption au Bénin. Depuis peu la télévision privée du Bénin, La Chaîne 2 (LC2) a initié une émission semblable à " la grogne matinale " avec un volet supplémentaire de dénonciation de l'abus d'utilisation des biens publics en image.

Comments

Dire aujourd'hui au Bénin qu'un fonctionnaire est corrompu n'est plus une innovation. Mais ce qui est nouveau ce sont les moyens de lutte contre ce fléau qui ruine notre société. L'apport de la société civile à cette lutte est aussi une innovation importante d'autant qu'elle est le principal foyer d'alimentation de cette corruption. Certes elle peut aussi se présenter comme une victime du système.

En fait, il faut revenir sur les clefs du succès de l'émission "la grogne matinale". Elles sont sans doute multiples, mais deux éléments paraissent essentiels. D'abord la population béninoise est entrée depuis 1990 dans une ère de démocratie participative. La population profite de chaque occasion pour affirmer son besoin de s'exprimer sur la gestion de sa société et de ses biens. Ensuite la corruption, nul Béninois ne l'ignore, est un mal qui gangrène notre société. Tous les domaines semblent atteints par le mal. Aucune couche de la population, aucun usager des services publics n'est épargné par le racket

Ces expérimentations permettront de mettre en place un jour un système efficace de lutte contre la corruption. Mais la "grogne matinale" comporte des limites et de nombreux risques. Elle dénonce les exactions des fonctionnaires mais ne permet pas d'aboutir à des propositions concrètes de lutte contre la corruption. D'un autre côté elle peut être utilisée par des auditeurs mal intentionnés dans leur entreprise pour des dénonciations calomnieuses afin de décréditer certains fonctionnaires. Il y a donc un véritable travail de prise de conscience populaire qui reste à faire dans la lutte contre la corruption au Bénin.