English français
 

Production et distribution des produits maraîchers à Lomé

Theme-based keywords

Geographical keywords

By ADUFU, Kossi Séna

Depuis 2000, les maraîchers de Lomé, au Togo se plaignent : l’approvisionnement en intrant agricole est difficile et le marché togolais est envahi par les produits venant du Ghana et du Burkina. Ils vendent leurs produits à un prix très bas. Ce sont, par contre, les femmes grossistes qui titrent le maximum de profit des produits maraîchers. Ce constat a poussé les maraîchers à s’organiser pour lutter contre les facteurs défavorables à leur progrès.

Présentation de l’expérience

Une centaine de maraîchers, accompagnés par quelques organisations d’appui, a pris l’initiative de s’organiser, pour mieux produire et maîtriser le coût de production et le circuit de commercialisation. Il fallait, pour atteindre leur objectif, entreprendre un certain nombre d’activités, notamment :

" la sensibilisation des maraîchers ;

" la dénonciation des pratiques défavorables en cours ;

" le contact avec les autorités pour récupérer leur site de vente occupé par les grossistes ;

" la mise en place d’un comité pour la rédaction de texte de gestion du magasin à exploiter ;

" etc.

Ces activités ont permis aux maraîchers d’obtenir des autorités la décision de récupérer leur site. Un document officiel leur a été remis à cet effet. Malheureusement, le directeur du marché a revendu ce site aux grossistes, à l’insu des maraîchers. Malgré la protestation de ceux-ci - dès qu’ils ont eu connaissance du forfait-, les autorités n’ont plus réagi.

Démotivités, les maraîchers ont abandonné momentanément leur lutte, tout en cherchant une opportunité pour la relancer. En attendant, leurs conditions de vie restent médiocres, les femmes grossistes se raffermissent et l’importation des légumes continue.

Notes

Atelier d’Ecriture, entretien mené par Monsieur Maganga Jean-Baptiste (Inades-Formation Congo, R.D.), à l’occasion d’un séminaire organisé avec Rongead, sur le thème : "Mondialisation et stratégies de développement local"