English français
 

Implication des femmes dans la gestion des ressources naturelles

Theme-based keywords

Professional category keywords

By TANGARA, Bamouni

" Maintenant je sais mes droits, je sais que j'ai droit à la terre, je sais que je peux devenir maire ! Il faut que les autres femmes des autres villages bénéficient de ce projet " Bamouni Tangara,

 

l'Assistance aux initiatives de développement à San (AIDSAN) est une ONG locale basée à San. Elle oeuvre pour l'implication des femmes dans la gestion durable des ressources naturelles dans les communes rurales de Kava, N'Torosso et Niamana dans le cercle de San appuyée par le PRSC.

 

Problématique

L'élaboration de la nouvelle politique de gestion des ressources naturelles dans le cadre de la décentralisation prend en compte la catégorisation des acteurs et leurs rôles sans cependant faire mention des femmes comme principales utilisatrices et gestionnaires des activités des ressources forestières.

Bien que ce soit les femmes qui ramassent le bois de feu et les produits de cueillette comme le karité et autres, on ne leur permet pas de participer aux instances de prise de décision concernant la gestion de la flore et de la faune.

 

Objectif

AIDSAN vise à soutenir les initiatives et besoins des femmes dans ces communes et à accroître leur capacité d'influence et de participation dans les instances de prise décision concernant la gestion des ressources naturelles (GRN).

 

Progrès vers l'atteinte des résultats

En moins de quelques mois, le projet a eu à mettre en place une approche participative efficace qui a permis l'implication de tous les membres de l'AID, ceux des groupements féminins et tous les autres acteurs des communes dans l'analyse de la problématique sur la gestion des ressources naturelles et les obstacles qui se posent ; environ 50 femmes sont formées en technique et un plan de plaidoyer ; des messages sont élaborés pour chaque groupement et sont entrain d'être mis en ouvre pour aboutir à l'élaboration, à la signature et à l'application de conventions locales de gestion. Des alliances sont développées entre les Associations de femmes, celles des jeunes, des chasseurs et entre les communes. Des parcelles de terre ont été octroyées aux femmes de Niamana, Bankouma par le Maire ; production de sketchs par les communautés sur les problèmes de GRN ; voyage d'études effectuées auprès de AIDSAN par d'autres groupements féminins ; 19 leaders d'opinions ont été formés en élaboration de la stratégie de plaidoyer pour appuyer les femmes dans leurs actions.

 

Stratégies

La particularité des approches de AIDSAN pour atteindre son objectif réside dans une approche participative de tous les acteurs concernés, l'étude et l'analyse de la situation et identification des problèmes, le décloisonnement entre hommes/femmes dans la mise en ouvre de chaque étape du projet, le développement des concertations et des alliances.

 

Gestion - Information circule à tous les niveaux

· Chaque membre du Bureau de AIDSAN est impliqué dans la prise de décision. Il y a un partage et une répartition efficace des tâches.

· Tous les acteurs ont le document du projet et suivent l'avancement du projet. Implication effective des différents services techniques et autres acteurs s'occupant de la GRN au niveau de la zone du projet (World Vision, PDR/FIDA, CMDT, Service de la conservation de la nature etc.)

· Les alliances s'étendent en dehors du cadre du projet, aux autorités locales (maires d'autres communes), aux partenaires au développement mais aussi auprès de groupements féminins s'intéressant aux activités menées par AIDSAN.

· Création d'alliances inter villageoises entre groupements féminins du projet

· Les chasseurs traditionnels

 

Un plaidoyer dynamique par les femmes et les hommes

· Visite des groupements de femmes rurales auprès des maires et élus locaux et implication effective dans les prises de décisions.

· Les délégués villageois ont créé une alliance de décideurs pour la défense des intérêts des femmes en GRN qui appuie les femmes en mettant des activités de plaidoyer auprès des délégués du gouvernement.

· AIDSAN a rapproché les responsables d'autres OSC et projets pour agir sur les instances de décision en matière de GRN. En associant d'autres ONG et projets en dehors de leur alliance, AIDSAN a pu assurer une meilleure couverture géographique.

 

Utilisation effective des canaux traditionnels

Les groupements féminins en collaboration avec les chefs de villages utilisent les crieurs publics pour appeler les membres de la communauté afin de les informer sur les activités du projet. Pour une meilleure diffusion des acquis du projet, AIDSAN a élaboré le contenu de messages pour des sketchs qui ont été spontanément interprétés par des animatrices inter villageoises des différents groupements féminins.

 

Appui des services techniques locaux

AIDSAN utilise l'OMAES, l'INAGEF, (plaidoyer ) et les services de la Direction Nationale de la Conservation de la nature pour appuyer les ateliers de restitution ou de formation. Egalement des spécialistes dans la GRN ou dans l'implication des femmes de l'extérieur sont invités à ces rencontres pour un partage d'expériences.