English français
 

Participation de la femme dans la gestion locale

Theme-based keywords

Geographical keywords

By

Association pour la Promotion Juridico-économique de la Femme et de l’Enfant (APROMODEF) est une ONG féminine basée à Bamako qui bénéficie actuellement d’un financement du programme de renforcement de la Culture Démocratique des Organisations de la Société Civile au Mali.

Elle a soumis le document de projet intitulé : " Plaidoyer pour une meilleure participation des femmes aux activités de la vie publique ".

Le cadre institutionnel existant a favorisé la création et le fonctionnement d’organisations de la société civile dans tous les domaines : santé - éducation - économie- droit etc.

Cependant de cette euphorie, l’analyse de la participation des femmes à la vie fait ressortir une situation très peu reluisante se traduisant par : la faible représentativité des femmes aux organes et instances de décision des organisations de la société civile ; et même des organes et instances municipaux ; une faible participation des femmes aux prises de décision et dans la gestion des affaires publiques, les mécanismes d’intervention féminine parallèles capables d’influencer les décisions faisant défaut et pire celles qui ont la chance de figurer dans les instances ne font pas de restitution auprès de leurs consours à la base :

 

Objectifs :

· Amener les instances d’OSC et municipalités de la commune V à améliorer la participation de la femme à la gestion des affaires publiques ; l’adoption et la mise en ouvre de stratégies d’implication massive et qualitative des femmes.

· Renforcer les capacités des femmes par la préparation technique et surtout psychologique de celles-ci en vue de leurs actions futures sur les décisions relatives aux affaires publiques.

 

Résultats attendus :

· Les données de base décrivant en profondeur les problèmes liés à la participation des femmes à la gestion des affaires publiques sont disponibles.

· Les stratégies d’implication massive et qualitative des femmes à la vie publique sont définies

· Un mécanisme d’action parallèle est mis en place dans chaque commune pour une meilleure participation des femmes à la gestion de la vie publique.

· Les membres des comités ad-hoc et au moins 6 femmes influentes sont munies de connaissances et outils nécessaires à les rendre capables d’agir sur les décisions.

· Les instances compétentes des OSC et municipalités de la commune V ont adopté les stratégies définies et des mesures d’implication sont prises.

· Les membres des instances de décisions et les femmes elles-mêmes sont conscientisées sur la nécessité de l’implication de celles-ci à la gestion des affaires publiques.

· La présence et la participation des femmes à la gestion des OSC et affaires des collectivités sont améliorées à travers l’existence de mécanismes parallèles d’action et le nombre de places de celles-ci dans les organes et instances de gestion de la vie publique.

 

Résultats atteints :

  • Les données de base sur la représentativité des femmes au sein des APE, ASACO, municipalité et des problèmes liés à la participation des femmes sont disponibles suite à l’étude.

  • Des stratégies ont été définies et adoptées par le comité de pilotage

  • Les compétences de 16 femmes sont renforcées en techniques de plaidoyer et de leadership.

  • 1 rapport d’étude est disponible

  • 8 comités d’appui aux femmes dont un dans chaque quartier sont en place

  • 1 comité communal est mis en place

  • les APE, ASACO, caisses d’épargne ont désigné des responsables chargés de l’implication des femmes

  • 1 plan de plaidoyer est élaboré et servant de guide d’action aux comités de base. Le taux moyen de représentation féminine dans les APE renouvelées est de 18,18%.

Effets/impacts :

Suite au projet, on constate un intérêt affiché des bénéficiaires par rapport à la problématique de participation des femmes aux activités de la vie publique ; une problématique de participation des femmes à la vie publique est mise en exergue (résultats de l’étude sur l’état de participation des femmes aux niveaux des instances et des collectivités décentralisées) ; une constante sollicitation de la PROMODEF ; une adhésion des autorités communales et responsables des OSC au projet. Toujours suite à cette action, la Fédération Locale des ASACO a organisé quatre (4) journées d’information sur la santé communautaire à l’intention des organisations de femmes et enfin de plus en plus on se rend compte que les femmes prennent conscience du fait que les CSCOM les appartiennent. Les femmes sont aujourd’hui fortement mobilisées dans le cadre des élections à titre indicatif cette année elles sont une douzaine à s’engager comme candidates aux élections législatives contre 5 lors des dernières législatives. Le mécanisme de gestion administrative et financière de PROMODEF s’est amélioré par l’utilisation de nouveaux outils.

 

Leçons apprises

Pour mener une bonne campagne de plaidoyer, il faut être à même de bien connaître et mieux organiser ses cibles.

 

Défis :

· L’accès aux différents responsables (indisponibles) notamment de la mairie,

· La lenteur dans les décaissements ;

· Le retard dans l’exécution du plan d’action ;

· L’objectif de 20% de femmes dans les instances n’est pas atteint.