English français
 

La place de Maiduguri dans le commerce du poisson fumé au Nigéria

Theme-based keywords

Geographical keywords

Professional category keywords

By AKANDE, Gbola (September 2000)

Le Nigeria a une population estimée à 102 millions d’habitants et une superficie de 923.850 km2. Les eaux territoriales et la Zone Economique Exclusive (ZEE) couvrent environ 256.000 km2. La masse des eaux intérieures constitue à peu près 15 millions d’hectares (Ita, 1993) constitués de lacs naturels et artificiels (Lac Tchad, confins du Nigeria 550.000 ha), Kainji (127.00 ha), Shiroro (31.200 ha), Jebba (35.000 ha) pour ne citer que quelques-uns des plus importants.

Le Lac Tchad reste le plus grand producteur de poissons d’eau douce de toutes les eaux intérieures du Nigeria. Les espèces halieutiques prédominantes sont : les Clarias, Tilapias, Gymnarchus, Heterotis, Lates niloticus, Protopterus, Alestes etc. Entre 1990 et 1994, la pêche dans les eaux intérieures a représenté une moyenne de 38.6 % de la production artisanale et nationale totale de poissons. Entre 1985 et 1994, les quantités de poissons débarquées en provenance de la partie nigériane du Lac s’élevaient à 481.657 tonnes métriques, soit 18,42 % de la production totale intérieure du pays.

Maiduguri et le commerce de poisson fumé au Nigeria.

Maiduguri occupe une place importante dans le commerce de poisson fumé d’eau douce à l’intérieur et à l’extérieur du Nigeria.

A partir de Maiduguri, le poisson fumé est distribué à des points de vente plus au sud, dont la plupart suivent la route sud-est via Jos, où une partie du poisson est déchargée et vendue. Cependant, la destination la plus importante reste Onitsha, suivie de Enugu ; à partir de ces centres les produits sont répartis aussi vers les alentours de la ville de Bénin, vers Aba ainsi que d’autres destinations. La plupart des camions se dirigent uniquement vers un marché principal du sud où des véhicules plus petits convoient les marchandises vers de plus petits marchés de l’arrière-pays. Tout au long de la route sud-ouest, le poisson fumé venant de Maiduguri passe par Ibadan et Lagos via Kano, qui est aussi un important centre consommateur. Abuja, Ilorin, Lafia, Akure et Kaduna sont d’autres gros marchés urbains.

Le volume des échanges de poissons fumés.

On estime qu’en moyenne 20 camions de 9 tonnes sont chargés de poisson fumé les jours de marchés, en général les mercredis et jeudis de chaque semaine. Les autres jours, entre 5 et 10 camions de poissons fumés sont chargés pour être acheminer dans les différents centres des états du sud.

En valeur monétaire, on estime à plus de 1,0 milliard de nairas (1 N = 6,57 cfa) la valeur de poissons fumés vendus chaque année à des commerçants dans différentes parties du pays. Ce montant était basé sur le chiffre d’affaires annuel estimé d’environ 40.000 tonnes métriques de poissons transformés arrivant à Maiduguri, des différents sites de transformation situés sur les bords du Lac Tchad et au prix modique de 250,00 N par kilo.

La qualité du poisson vendu

Trois qualités de poissons fumés sont échangées sur le marché de Maiduguri. La première qualité, la plus chère concerne les poissons nobles, la deuxième est la qualité moyenne vendue à un prix moyen et la troisième est une qualité inférieure au prix le plus bas. La couleur et l’éclat constituent les deux critères déterminants utilisés par les commerçants pour classer la qualité du poisson fumé.

Les potentiels d’exportation du commerce de poisson fumé de Maiduguri.

Dans une étude récente faite par Ward (2000) sur le marché du poisson fumé séché en provenance de la sous- région Ouest africaine à destination du Royaume Uni, sur 500 tonnes estimées de poisson fumé par an, ayant une valeur de détail à prix courant entre 5,8 et 9,35 livres sterling par kilo, le Nigeria représente environ la moitié de ces chiffres. Actuellement, le Nigeria exporte approximativement 5 tonnes de poissons fumés par mois vers le Royaume Uni en fret aérien - 60 tonnes par an et une assez grande proportion qui entre en bagage accompagné. L’étude montre également que le produit nigérian est typique à celui obtenu dans la région du Lac Tchad et acheminé par la suite vers le marché de Maiduguri.

L’importance de cette étude est qu’il existe des opportunités à exploiter pour les petits transformateurs et commerçants de poissons de Maiduguri à exporter vers l’Europe et l’Amérique. L’Exportation de poisson fumé à valeur ajoutée engendrera des profits dans divers domaines. Par exemple, la valeur ajoutée sera assimilée à l’exportation des produits et le gain de devises étrangères résultant; ce qui peut être déterminant pour la sécurité économique. L’emploi de plus de main-ouvre pour un travail à valeur ajoutée pourrait contribuer à une distribution plus équitable des richesses et améliorer la sécurité économique et alimentaire des individus.

Notes

Dr. Gbola AKANDE est spécialiste des pêches au (NIOMR). Il représente cet institut au sein de l’ADEPA dont il est l’un des administrateurs.