English français
 

Mobilisation des fonds à la mairie d’Aného.

Proximité avec la capitale, source de revenus considérables pour une commune.

By Tikpi Atchadam (Lomé-Togo, February 2007)

Ville tricentenaire, capitale du Togo de 1886 à 1887 et de 1914 à 1919, Aného a été érigé en commune depuis 1951. Située à 45 Km de Lomé (capitale actuelle), la commune d’Aného, avec une population estimée à 25.000 habitants est le chef-lieu de la préfecture des Lacs et fait frontière avec la République du Bénin.

Au Togo, faute d’élections locales, les communes sont dirigées par des Présidents de délégations Spéciales nommés. C’est ainsi qu’en octobre 2001, Monsieur Patrice Ayayi AYIVI est nommé Président de la Délégation Spéciale de la commune d’Aného. Le résultat de la gestion antérieure est largement déficitaire. AYIVI hérite donc d’une mairie grevée de passifs: une dette de 12 millions de francs à l’égard des fournisseurs, des mois d’arriérés de salaires du personnel, des bureaux en état de délabrement avancé et du matériel de bureau inexistant.

«J’avais à relever un défi de taille, celui de redonner vie à la mairie et à la commune d’Aného», déclare le Président de la Délégation Spéciale.

Pour mobiliser les fonds, le maire agit sur les taxes. Il renforce les taxes de publicité, les taxes de stationnement et privatise certaines structures de la mairie. Les résultats sont presqu’immédiats.

Sur les taxes de publicité par exemple, la mairie a fait preuve d’ingéniosité et d’imagination féconde. La distance de 45 Km qui sépare la commune de la capitale a fait d’Aného une ville portail pour Lomé. Les grandes sociétés installées à Lomé y plantent leurs panneaux publicitaires. Ces panneaux publicitaires sont taxés au mètre carré. Ainsi, l’Hôtel Mercure Sarakawa, l’un des grands hôtels de prestige de Lomé paye, après négociations avec les autorités communales, 500.000F par an pour un panneau publicitaire de 12m2. Les taxes de publicité qui rapportaient 125.000F par an à la mairie, rapportent désormais 3millions de francs par an.

 

La mairie concède la gestion de la taxe de stationnement à un établissement privé dénommé La Colombe qui lui verse annuellement 500.000F.

La mairie perçoit directement auprès du receveur-percepteur des impôts de plus de 4 millions par an.

Par ailleurs, la gestion du marché et du cimetière est de plus en plus rentable.

En un temps record, la mairie à payé ses dettes, les arriérés de salaires de son personnel et a intégré les agents ayant exercé plus de dix ans de fonction à la mairie.

Fort de cette réussite, la mairie a des ambitions susceptibles de changer le visage de la commune en termes de développement.

A cet égard :

  • une étude d’extension de l’éclairage public de la ville dont le devis estimatif s’élève à 15 millions de francs a été commis par la mairie ;

  • la construction d’un marché moderne est en projet ;

  • l’adduction d’eau potable dans les nouveaux quartiers périphériques est en discussion.

Comments

Des obstacles inhérents au statut de la délégation spéciale affectent considérablement la capacité de mobilisation des ressources de la mairie. Ce statut ne permet pas au Président de la délégation spéciale de mener des discussions directes avec les partenaires en développement. L’Union des Communes du Togo (UCT) qui est le représentant des Présidents des Délégations Spéciales devant le Gouvernement ne prend pas en compte les problèmes réels des communes.

La décentralisation doit être effective au Togo pour permettre aux collectivités locales d’accroître leurs capacités de mobilisation de fonds.