English français
 

Mise en place de la campagne de propreté à Porto-Novo.

By ANONRIN Moucharafou, Valère HOUETO, Moïse SOUDE (Porto-Novo, 2008-24)

La Journée Mondiale pour un Environnement Sain (JMES) instaurée par le Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature (MEPN) longtemps pratiquée à Porto-Novo a montré ses limites. C’est ainsi qu’il a été remarqué que le capital humain mobilisé au cours de ces journées par négligence ou par paresse bâclent l’exécution des tâches.

Pour y remédier et après une expérience vécue à la Mairie de Tunis, il a été institué la Campagne de propreté (CP) qui se déroule le Vendredi de la semaine surtout dans le 1er, 2ème et 3ème arrondissement de la ville. Le principe consiste à délimiter un périmètre insalubre, à délimiter les tâches (désherbage, curage, désensablement, enlèvement d’ordures), à répartir les tâches et à mobiliser tous les manÅ“uvres de la Mairie pour l’exécution de ces tâches. Les travaux sont mieux exécutés et le coût est minimisé.

La Journée Mondiale pour un Environnement Sain, initiative du Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature (MEPN) a été longtemps salué par les autorités de la Mairie de Porto-Novo. La campagne de propreté (CP), initiative de la Mairie, du point de vue opératoire semble détrôner de nos jours les JMES. Du moins elle fait son petit bonhomme de chemin à Porto-Novo depuis deux (02) ans environs.

En effet, lors d’une formation en Tunisie sur les activités de masse organisées par les Mairies, il a été remarqué que le capital humain n’est pas souvent exploité à fond. Les ouvriers lors des JMES ou des journées ordinaires de salubrité sont souvent pris de fatigue ou de paresse et les tâches qui leur reviennent sont souvent bâclées. De réflexions en réflexions, et vue la réussite de l’expérience dans la Mairie de Tunis, la Mairie de Porto-Novo par le biais du Chef service environnement adopta le principe. Il faut noter que cette fois-ci l’on ne reviendra plus plusieurs fois sur une même tâche. Le principe consiste au choix d’un lieu insalubre précis.

Après le choix du lieu, l’on détermine les activités à mener, sarclage de mauvaises herbes, désensablement, curage, enlèvement d’ordures. La répartition des tâches se fait ensuite. Ainsi, tous les Vendredi de la semaine, les rues des quartiers les plus insalubres du 1er, 2ème et 3ème arrondissement sont envahies. L’avantage de cette technique est de rendre plus efficace la prestation des manÅ“uvres de la Mairie en vue de se débarrasser dans un futur proche des soumissionnaires. Cela constitue évidement un manque à gagner pour la Mairie.

Comments

Les deux initiatives méritent d’être soutenues. Elles sont bénéficiaires pour la structure.

Notes

Encourager les initiatives visant à amoindrir les coûts des

prestations au niveau des Mairies.