English français
 

Obtention des attestations de réussite au Ministère de l'Education Nationale: Un parcours de combattant

Mots-clés thématiques

Mots-clés géographiques

Par DJIMELI, Alexandre (2001)

En novembre et décembre 1999, une foule chamarrée de jeunes envahit la cour du bâtiment C du ministère de l'Éducation nationale à Yaoundé. Ils veulent retirer leurs attestations de réussite au CEPE pour faire le test de recrutement dans l'armée. Après plus de deux mois d'attente, ils sont déçus alors que les délais de dépôt des dossiers ont expiré.

Difficile d'accéder aux étages du battement C ces jours. Une longue file de gens, parfois deux, s'étire de la barrière, au rez-de-chaussée situé à une trentaine de mètres du portail. Visiblement inquiets et fatigués, ils cuisent au soleil dans cette cour depuis des semaines. Ils se bousculent, crient, et s'impatientent. Les plus abattus trouvent un espace pour s'asseoir. Sur le plancher de l'immeuble, une foule y stagne, telle une marre d'eau. Trois gendarmes bloquent l'entrée et repoussent tous ceux qui veulent entrer par la force.

Ces jeunes gens sont des garçons et filles, élèves ou non, qui veulent retirer leur attestation de réussite pour présenter un examen ou un concours. Ils sont au total 6.000 personnes dans cette situation, car depuis plus de dix ans, le Mineduc ne délivre plus les diplômes et la délivrance du CEPE ainsi que des attestations qui jadis étaient du ressort l'inspection départementale a été ramenée au niveau central à Yaoundé. La direction des examens et concours a donc du pain sur la planche alors que les délais de dépôt des dossiers expirent déjà. Les candidats qui ont pour la plupart parcouru des milliers de kilomètres pour arriver à Yaoundé et qui croyaient y faire au plus deux jours broient du noir. Ils n'ont plus de provisions. Certains retournent dans leurs lointaines provinces alors que ceux qui ont des parents à Yaoundé persistent et signent. Le personnel de la DEXC se démène pour les satisfaire mais il est pris par le temps.

C'est désormais officiel, les candidats au recrutement militaire ne peuvent pas avoir leurs attestations de réussite au CEPE avant la date limite de dépôt de leurs dossiers. Le ministre d'État chargé de l'Éducation nationale saisit son homologue de la Défense avec qui il conclut que les candidats peuvent déposer leurs dossiers sans attestations et les compléter après. Ces derniers peuvent se réjouir.