English français
 

‘Actor’ keyword : société civile

  • AES = Association d’Entraide Sociale

    AES est une association née de la volonté des membres de rendre les soins de santé accessibles aux plus vulnérables, de participer et de mobiliser les populations pour un cadre de vie digne.

  • Afrique Jeunesse = Réseau Afrique Jeunesse (afriquejeunesse.africa-web.org/)

    Réseau Afrique jeunesse est l’une des premières organisations de jeunes au Burkina Faso. c’est un réseau d’information et de formation des jeunes créé en 1993. Elle s’investit dans dans le renforcement des capacités des mouvement et associations de jeunesse. La formation civique, la lutte contre les fléaux qui menacent la jeunesse, les question d’intégration régionale, etc. sont entre autre des axes de bataille pour le réseau qui a accumulé en une dizaine d’année une expérience en matière de mobilisation de la jeunesse autour de leur quotidien et de l’avenir de l’Afrique.

  • AJIRE = L’Association des jeunes pour la restauration intégrée de l’environnement

    L’Association des jeunes pour la restauration intégrée de l’environnement (AJIRE) a vu le jour le 17 juin 2011 à Dori. Ses domaines d’intervention sont : la restauration de l’environnement, la promotion de l’hygiène et de l’assainissement, la promotion du civisme et le patriotisme, etc.

  • AJVP = Association de Jeunes Volontaires pour la Propreté

    AJVP est un regroupement de jeunes désireux de contribuer à la salubrité de leur quartier. Il travaille dans le domaine d’enlèvement des ordures ménagères.

  • APIC = Association pour la Promotion des Initiatives Communautaires.

    Créé depuis 2000, APIC travaille dans le domaine d’enlèvement des ordures ménagères dans la ville de Lomé. Sur les questions de l’environnement, l’organisation s’intéresse aux questions relatives à l’écotourisme.

  • APIDEC = Association pour la Promotion des Initiatives de Developpement Communautaire

    l’Association pour la Promotion des Initiatives de Développement Communautaire (APIDEC) est une association de femmes engagées qui mettent leurs compétences et leur expériences au service de l’amélioration des conditions de vie des populations par le renforcement des capacités , le conseil et l’assistance dans toutes les initiatives de développement communautaire en vue de faciliter la promotion du développement social et en particulier celui des femmes et des enfants.

    L’APIDEC etl’ARGA ont conçu et exécutent ensemble le projet de gouvernance partagée sur la gestion des déchets solides et liquides en commune VI du district de Bamako.

  • ARCEP Burkina = Agence de credit et d’epargne

    ACEP Burkina est une Agence de crédit et d’épargne représentée à Ouaga, Bobo et Koudougou. L’agence finance une centaine d’organisation de la société civile par an et Ces critères de financement sont entre autre la rentabilité, viabilité et le sérieux de l’activité que l’Organisation souhaite réaliser.

  • ARGA/Burkina = Alliance Burkinabè pour Refonder la Gouvernance en Afrique (www.afrique-gouvernance.net)

    Reconnue officiellement en décembre 2010 par le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation sous le récépissé N°2010-59/MATD/SG/DGLPAP/DOASOC du 31 décembre 2010, l’ARGA/Burkina est l’aboutissement de la structuration de la médiation nationale de l’ALliance pour redonder la gouvernance en Afrique (ARGA/BF), jusqu’alors assurée par le Laboratoire Citoyennetés ACE-RECIT). L’ARGA/Burkina est une association de droit Burkinabè, apolitique, laïque et à but non lucratif. L’ARGA/BF est un espace inclusif de toutes les catégories d’acteurs de la gouvernance. Elle se donne pour mission de :

    • Mobiliser les acteurs sur la problématique de la gouvernance ;

    • Elaborer et mettre en œuvre de propositions de changement effectif dans la gestion des affaires publiques au Burkina Faso ;

    • Favoriser l’appropriation sociale de la gouvernance ;

    • Valoriser toutes les catégories d’acteurs et leurs expériences dans la gouvernance.

  • Association SOLIDARITE SUKA TALIBE

    L’Association Solidarité a été créé le 17 décembre 2007. Elle dispose d’un récépissé n°20-MATD/REST/PGRM. Le siège est au secteur 2 de Fada N’Gourma.

    Nous avons comme objectif d’œuvrer pour le respect des droits de l’enfant en général et des talibés en particulier. Nous intervenons dans le domaine de l’insertion sociale des enfants, leur placement dans les centres de formation, nous leur apportons une aide alimentaire, vestimentaire. Nous faisons de la sensibilisation, la lutte contre le trafic des enfants et la pire forme de travail des enfants.

  • CADRE = Compagnie Artistique pour le Développement de la Région de l’Est (CADRE)

    La Compagnie Artistique pour le Développement de la Région de l’Est (CADRE) a été créée le 17 Août 2008. Elle a pour objectif la formation des artistes en vue d’une vie professionnelle, la sensibilisation des populations sur les fléaux sociaux à travers le théâtre, la danse, ma musique, la poésie, le slam.

  • CAELC = Cercle des Amis des Enfants Laissés pour Compte

    CAELC est une association active dans le domaine des droits de l’enfant qui a commencé à s’intéresser aux questions de l’environnement notamment la salubrité qui pose un problème de santé publique dont les victimes privilégiées sont les enfants. Leur combat s’inscrit dans la lutte pour le droit de l’enfant à la santé et à un cadre de vie sain.

  • CAR = Citoyens Africains Pour la Renaissance

    Créer à l’origine pour s’opposer à la modification de l’article 37 en juin 2013, le CAR était dénommé le collectif anti referendum qui était un collectif d’organisation recensé dans les arrondissements et qui devait travailler pour faire ombrage aux velléités de modification de l’article 37. Selon son président Hervé Ouattara, le CAR (Citoyens Africains Pour la Renaissance) a travaillé à ses début à installer des sentinelles par secteur et c’était environ 100 sentinelles par secteur et comme il y’a 55 secteurs, l’organisation comptait environ 5500 jeunes. Après la chute de Blaise Compaoré, le résultat est atteint, souligne Hervé Ouattara et c’est ainsi, qu’il a été trouvé nécessaire de modifier la donne. En effet il y’a eu des acquis qui avaient été engrangés à travers cette lutte et il fallait surtout changer de dénomination. C’est pourquoi le Collectif Anti Referendum est devenu Citoyens Africains Pour la Renaissance.

  • CDEC = Collectif devenons citoyens

    Le CDEC est un réseau d’une trentaine d’associations intervenant dans le domaine de la protection des droits humains, la démocratie et la promotion de la citoyenneté. Il participe également à l’observation des élection au Burkina Faso et dans la sous-régions.

  • CDQ-K = Comité de Développement du Quartier de Kodjoviakopé

    Comité chargé de toutes les questions touchant au développement dans le quartier.Il a un domaine transversal.

  • CHAD = Club Hama Arba Diallo

    Le Club Hama Arba Diallo (CHAD) est une organisation de la société civile créée en 2016 à Dori. Il dispose d’un récépissé et des statuts et règlement intérieur. Ses domaines d’intervention sont : l’environnement, l’hygiène, la bonne gouvernance, la participation citoyenne des jeunes, la santé communautaire

  • C.I.F.D.H.A = Centre d’information et de formation en matière de droits humain en Afrique (www.cifdha.org/index.php/item/2-bienvenue-sur-le-site-web-du-cifdha)

    Le Centre d’information et de formation en matière de droits humain en Afrique(C.I.F.D.H.A) est une organisation de la société civile burkinabé. L’organisation compte une cinquante de membres désireux de mettre leur compétence, leur expertise et leur engagement au service de toute organisation publique ou privée, intéressé par les droits Humains. Sa vocation première est le renforcement des capacité d’action des jeunes défenseurs des droits humains par des formations locales de qualité leur permettant d’être plus efficaces dans leur intervention sur le terrain.

  • COMAJ/G = Coordination des Mouvements et Associations de Jeunes et de Jeunesse du Gourma

    La coordination a pour objectif de fédérer tout ce qui est jeune pour un mouvement d’action. La vision de départ du COMAJ/G était de fédérer tout ce qui est jeune et jeunesse du Gourma pour servir de plateforme d’action pour l’ensemble des structures de jeunesse en vue d’afficher un leadership dans le domaine du développement local, du renforcement de capacité, de l’entreprenariat…

  • CRAC-Est/ RENLAC = Comité Régional de Lutte Anti-Corruption/Reseau National de Lutte Anti-CORRUPTION

    Le Comité Régional de Lutte Anti-corruption Régional de l’Est (CRAC) a été créé en 2014. C’est un démembrement du Réseau National de Lutte Anti-Corruption (RENLAC). Par conséquent, le CRAC ne dispose pas d’un récépissé autonome. Le comité siège au secteur 10 de Fada N’Gourma.

  • CRIDES = Cellule de Réflexion et d’Intervention pour le Développement Social

    La CRIDES est une organisation de la société civile. Il se fixe pour objectif  de promouvoir les droits humains, la paix et de préserver l’environnement dans la région des hauts bassins.

  • Crisis Group = International Crisis Group (www.crisisgroup.org/fr)

    L’International Crisis Group est une organisation non gouvernementale indépendante et à but non lucratif qui œuvre en faveur de la prévention et de la résolution des conflits armés.

    L’International Crisis Group est aujourd’hui reconnue dans le monde entier comme la première organisation non gouvernementale et non partisane qui propose aux gouvernements et agences intergouvernementales telles que l’Organisation des Nations unies, l’Union européenne ou la Banque mondiale des analyses et des recommandations dans le but de prévenir et de résoudre les conflits meurtriers.

  • DETBN = Dahira des Etudiants Talibés de Baye Niass

    La Dahira des Etudiants talibés de Baye Niass est né en decembre 1982.Les fondements du DETBN sont ceux donc enseignés dans le Coran et la sounna du prohète Mouhammad (PSL) selon la ligne de la Tijaniyya. Cette volonté identitaire procède du mouvement Ansarouddin propulsé par Baye Niass, dans les années quarante. Sa devise est : " Nahnu ansaaroullah " (nous sommes les soldats de Dieu). Il s’agit d’une association d’étudiants qui se veut dynamique, et un creuset des ambitions de la faydhatul Tijaniyya.

    L’objectif principal est la défense et l’illustration de l’Islam par le biais de la valorisation de ses nobles principes à savoir,

    • la piété par la pratique du culte

    • faciliter la vie de leur foi par la pratique du culte

    • diffuser le message Islamique à la lumière du Cheikh, dans le milieu universitaire

    • la formation par l’enseignement et la diffusion des Sciences religieuses

    • meilleure fluidité de l’information dans la faydhatul Tijaniyya

    • promouvoir l’action par l’entraide et la solidarité dans le milieu universitaire

    • participation à la fraternité Islamique par les liens avec les associations religieuses du Campus Universitaire

    • défendre par tous les moyens légaux les idéaux de l’Islam.

  • FCN = Forum civique national

    Créé le 27 mars 2004 et reconnu le 30 Août de la même année, le forum civique national a pour objectifs la formation à la citoyenneté, la contribution au débat pour le renforcement de l’Etat de droit, de réaliser des études et des recherches en vue de la formation à la citoyenneté, de se constituer en creuset de propositions et d’activités de renforcement de la citoyenneté, la réconciliation nationale et la paix sociale,la crédibilisation des institutions démocratiques au Faso.

    La FCN est organisé au niveau national par un Secrétariat exécutif permanent de 28 membres, des sections régionales et des commissions thématiques. Le FCN a actuellement en projet (recherche de financement en cours) de tenir un séminaire national sur le thème de l’Etat de droit et la conduite d’une étude sur l’ancrage de l’Etat de droit en rapport avec les traditions nationales. Dans le même temps, il a engagé un réseautage avec d’autres organisations pour des sessions de formation à la citoyenneté.

  • FMA = Forum multi-acteurs sur la gouvernance au Mali (www.forum-gouvernance-mali.org)

    Le Forum multi-acteurs sur la gouvernance au Mali est un processus hérité de la dynamique amorcée par le colloque international de Bamako « Entre tradition et modernité : quelle gouvernance pour l’Afrique ? » (23-25 janvier 2007) et par une étude sur la revue des initiatives de gouvernance au Mali (Juillet 2007).

    Il a été conçu comme un espace public de dialogue, entre une diversité d’acteurs de la gouvernance au Mali, pour échanger autour des problématiques de gouvernance du pays, et pour identifier les leviers d’action sur lesquels s’appuyer pour tendre vers une gouvernance légitime et enracinée.

  • FORIM = Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations (https://www.forim.net/)

    FORIM (Le Forum des Organisations de Solidarité Internationale issues des Migrations) est une plateforme nationale qui réunit des réseaux, des fédérations et des regroupements d’Organisations de Solidarité Internationale issues de l’Immigration (OSIM), engagés dans des actions d’intégration en France et dans des actions de développement dans les pays d’origine

  • FRC = Le Front de résistance citoyenne

    Le Front de résistance citoyenne (FRC), regroupant des Organisations de la société civile (OSC) burkinabè. Il se bat pour construire une démocratie véritable dans notre pays à travers la sensibilisation et l’interpellation de l’opinion publique.

    Il a été partie prenante de la lutte contre le tripotage de la constitution et de l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui a renversé le président Blaise Campaoré.

  • Gerddes-Burkina = Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social

    Le Gerddes-Burkina est une section du Gerddes-Afrique,créé en 1992.IL a pour ambition de contribuer à éclairer l’opinion publique nationale et internationale, par des analyses sur la paix, la démocratie et le développement dans le but de contribuer à améliorer la qualtité des institutions démocratiques et la capacité des citoyens à jouer un rôle essentiel .

  • GERDDES = Groupe d’Etude, de Recherche pour la Démocratie et le Développement Economique et Social

    Le GERDDES a été créé le 06/02/1992, notre siège est situé au secteur 01 de Fada. Nous avons pour objectif de promouvoir les idéaux et les principes démocratiques au Burkina Faso ; de contribuer à l’enracinement de la culture démocratique ; de défendre les droits et les libertés de la personne humaine en favorisant son plein épanouissement. Nous intervenons dans le domaine des droits humains, de l’accompagnement des municipalités, de la bonne gestion au niveau local.

    Nous tenons deux Assemblées Générales par an et nous nous réunissons chaque fois que de besoin pour discuter et coordonner nos activités selon notre programme d’activité qui est préétabli. Parmi les activités menées, nous avons été observateurs indépendants pour les élections présidentielle et législatives de 2015, également pour les municipales. Nous sommes actifs dans le « présimètre » et membre du Comité Régional de lutte Anti-Corruption (CRAC) de l’Est. Nous avons mené également des activités de sensibilisation du corps enseignant. Nous estimons que nos objectifs sont atteints car les attitudes ont changé et nous avons eu un impact sur les politiques publiques parce que depuis un certain temps, nous sommes associés aux séances de redévabilité organisés par le maire de la commune. Il faut signaler que nous avons été de ceux-là qui ont invité le maire et ses conseillers à organiser ces séances. Vu ce que nous menons comme activités, nous pouvons affirmer qu’elles cadrent bien avec les objectifs et la vision du GERDDES.

  • HDS = Harmonie de Développement au Sahel

    S’occupe de lutte contre la pauvreté, accès à l’éducation et de la prévention des conflits

  • IAG = Institut Africain de la Gouvernance (www.iiag-agi.org)

    IAG est un think tank africain sur la gouvernance basé à Dakar.

  • IPAR = Initiative Prospective Agricole et Rurale (www.ipar.sn)

    IPAR est un think tank ouest africain qui sert d’interface entre les différents acteurs pour initier, co-animer et contribuer à une réflexion commune sur le développement agricole et rural. Elle s’emploie à développer une dynamique incluant tous les acteurs du secteur agricole et rural et à renforcer les capacités de tous les acteurs à prendre part au débat sur l’avenir de l’agriculture sénégalaise et du monde rural, ses défis et ses perspectives.

    Pour ce faire, l’IPAR fonctionne en partenariat, collecte, traite et diffuse de l’information, organise et participe à des débats, capitalise les réflexions.

  • JAD = Jamhiyatou Ansaroud-Dîne (www.ansaarudine.org)

    La Jamhiyatu Ansaarud Dîn (J.A.D.) a été créée au milieu  des années 1940 par Cheikh al Islam El Hadj Ibrahima NIASS, chef religieux à Kaolack. Elle sera reconnue, le 31 octobre  1960 par le Gouvernement de la République du Sénégal,sous la forme d’une association dont le Récépissé de reconnaissance est numéroté 1333.

    En créant la Jamhiyatu Ansaarud Dîn, Cheikh Ibrahim NIASS entendait regrouper e organiser ses disciples au service d’un Islam de paix et de progrès. Son but est humanitaire. Il s’agit notamment de :

    • regrouper les musulmans dans un esprit d’équité, d’entraide et de mutualité, conformément aux textes de loi et aux préceptes de l’Islam ;

    • renforcer la dignité humaine en améliorant les capacités morales, intellectuelles, économiques et spirituelles de ses membres ;

    • construire et aider à la mise en place, à l’entretien et au fonctionnement de structures de formation et de perfectionnement.

     

  • l’Association Rahma « Miséricorde »,

    Créé en 2009, sous le récépissé n°2010/0040MATD/RES/PGRM/HC du 27 avril 2010, l’Association Rahma « Miséricorde » siège au secteur 2 de Fada.

    L’objectif de notre association est d’apporter du soutien aux désœuvrés, de promouvoir l’insertion sociale des personnes vulnérables, la promotion des activités génératrices de revenus pour les veuves, promouvoir la solidarité avec les veuves et les orphelins. Nous intervenons dans le domaine des personnes vulnérables, l’enfance, la femme, la famille.

    Nous disposons d’une équipe dirigeante fonctionnelle et tenons une Assemblée Générale par trimestre ainsi que des réunions de bureau à chaque fois que de besoin.

  • MAT = Mouvement Anti-Triptique

    Le Mouvement anti- triptyque a été créé en juin 2014 à Bobo-Dioulasso. Ses objectifs consistent à lutter contre la corruption, l’injustice et l’impunité, la mal gouvernance, l’incivisme, etc

  • MBDHP = Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (www.mbdhp.org)

    Le Mouvement Burkinabè des Droits de l’Homme et des Peuples (MBDHP), section de l’Est (MBDHP) est situé au secteur 10 de Fada. Nous avons pour objectif de promouvoir, de protéger et de défendre les droits humains. Nous intervenons dans tous ce qui touche aux droits humains. Nous tenons une Assemblée Générale une fois dans l’année, la dernière s’est tenue en novembre. Nous disposons d’une équipe dirigeante fonctionnelle et tenons des rencontres pour discuter sur la mise en œuvre du programme d’activité.

    Comme principales activités menées nous avons eu à intervenir sur la situation de Kounkounfouanou sur le déguerpissement des populations ; la formation des conseillers municipaux de la région ; la commémoration de la journée internationale de la femme indépendamment de la célébration gouvernementale ; nous effectuons des sorties d’échanges. En fonction des activités que nous avons réalisées, on peut s’estimer un peu satisfait. Etant donné que le respect des droits humains est un combat perpétuel, nous ne somme pas totalement satisfait. Quant à l’impact il est bien réel car nous obligeons les autorités à réviser leurs positions et à changer leur manière de mener la politique. Les actions que nous menons sont conformes à la vision du MBDHP.

  • MBDHP = Mouvement Burkinabé des droits de l’Homme et des peuples

    le MBDHP est une ONG non gouvernementale créee le 19 Février1989 la mission et le rôle duMBDHP il se fixe comme mission, lapromotion la protectionet la defense des droits fondamentaux et des libertés individuelles et collective de la personne humainedont les principes sont énoncés dansla déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 dant la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples de 1981

  • MDPIN = Mouvement pour la Défense et la Promotion des Intérêts de Nioro

    Le MDPIN est de la famille de la société civile qui a pour ambition de participer à la promotion du développement économique et social de la ville de Nioro en favorisant l’éclosion d’une citoyenneté active en particulier chez les jeunes et les femmes

  • ORFED = Organisation pour la Réflexion, la Formation et l’Education à la Démocratie et au Développement (https://orfedmali.wordpress.com/nos-nouvelles/)

    ORFED est une ONG de droit national malien créée en mars 2004 par des professionnels du développement. L’ONG ORFED est chargée de l’opérationnalisation du Programme GENEVICO (Gestion Non Violente des Conflits). L’ONG ORFED a pour objectifs de promouvoir la bonne gouvernance locale et de contribuer de manière structurelle à réduire la pauvreté notamment en milieu périurbain et rural où les pratiques de survie reposent essentiellement sur les activités agricoles et para- agricoles (maraîchage, embouche, transformation de produits locaux, élevage

  • PJMRU = Parlement des jeunes de l’union du fleuve mano pour la paix

    Reseau d’organisation de jeunesse des 3pays du bassin du fleuve mano/Oeuvrant dans le cadre de prevention des conflits,consolidation de la paix,promotion de l’etat de droit et de la defence des droits humains.

  • PLANOSCAM = Plate-forme Nationale des Organisations de la Société Civile Camerounaise

    La Plate-forme Nationale des Organisations de la Société Civile du Cameroun (PLANOSCAM) se donne pour objectifs d’instaurer un cadre permanent d’échanges et de concertation entre les faîtières des organisations de la société civile, renforcer les capacités des organisations de la société civile dans le dialogue avec les acteurs, assurer la représentation nationale de la société civile face aux autres acteurs notamment le gouvernement, le parlement, le Conseil économique et social, le secteur privé, les communautés économiques régionales, les partenaires au développement, dans le dialogue sur les politiques publiques. Elle est une initiative qui permettra à la société civile Camerounaise d’être encore plus présente dans l’espace public, notamment en matière du dialogue et négociation sur les politiques publiques.

  • PREGESCO = Programme de Renforcement des Capacités de la Société Civile dans la Prévention et la Gestion des Conflits en Afrique Centrale (pregesco.org/)

    Le but du Programme de Renforcement des Capacités de la Société Civile dans la Prévention et la Gestion des Conflits en Afrique Centrale (PREGESCO) est d’améliorer la gouvernance économique et sociale en Afrique Centrale par la participation active et effective de la société civile à la prévention et le gestion des conflits dans cette sous région de l’Afrique Centrale. Ce but est compatible avec les caractéristiques principales de cette sousrégion où les conflits sont devenus des facteurs de risque de base des initiatives de renforcement des capacités et de formulation, de la mise en oeuvre, du suivi et de l’évaluation des politiques, des stratégies, des programmes et projets de lutte contre la pauvreté.

  • PRODIA Bobo

    PRODIA est une structure de financement des groupements et associations basée à Bobo et à Ouagadougou.

  • SNTRVB = Syndicat National des Transporteurs Routiers des Voyageurs du Burkina

    « Le Syndicat National des Transporteurs Routiers des Voyageurs du Burkina (SNTRVB) a été créé en 2001 mais c’est en 2015 que nous avons pris un récépissé autonome pour la section de l’EST n°2015-006/MATDS/REST/GVRT-FGRM/CAB. Notre siège se trouve au secteur 10 de Fada. Le Syndicat National des Transporteurs Routiers des Voyageurs du Burkina (SNTRVB) section de l’Est a pour objectif de défendre les intérêts des transporteurs, d’assurer la formation des membres, de prendre part aux manifestations locales, régionales, nationales, et sous régionales sur les questions concernant les transporteurs. D’apporter assistance à l’harmonisation de l’offre et de la demande des prix des transports. De former et sensibiliser les transporteurs sur des sujets tels que le transport des enfants, le rap des jeunes filles, les droits humains et la pandémie du VIH/SIDA. Notre domaine d’action se limite au transport.

  • Y’EN A MARRE

    Son slogan est « Quand un homme refuse, il dit non ! » Ses objectifs sont la veille citoyenne, la promotion et la défense des droits humains.