English français
 

Thematic keyword : contrôle citoyen de la gestion publique

  • AFJB = Association des Femmes Juristes du Bénin

    Promotion des droits et devoirs de la femme dans la société,lois relatives à la décentralisation,femme et décentralisation, formations des femmes leaders et candidates aux élections législatives

  • CCR = Convergences pour une Citoyenneté Responsable

    Association à but non lucratif avec pour objectif global de participer à l’éveil des consciences des burkinabè en vue de faire d’eux des citoyens responsables vis à vis d’eux mêmes, de leur famille, de leur environnement et de leur pays (article 5 des statuts)

  • CDEC = Collectif devenons citoyens

    Le CDEC est un réseau d’une trentaine d’associations intervenant dans le domaine de la protection des droits humains, la démocratie et la promotion de la citoyenneté. Il participe également à l’observation des élection au Burkina Faso et dans la sous-régions.

  • CERPAC = Centre de Recherches Populaires pour l’Action Citoyenne

    Le Centre de Recherches Populaires pour l’Action Citoyenne (CERPAC) est une association sénégalaise, de militants associatifs engagés à divers titres dans la recherche d’un renouvellement de la démocratie et de la gouvernance au Sénégal et en Afrique. Au Sénégal, il gère un centre de ressources à vocation panafricaine et participe à la promotion de processus participatif dans la gestion des budgets publics.

    Le CERPAC participe en tant que membre fondateur à l’Alliance internationale des habitants et du mouvement altermondialiste

  • CMVP = Cellule de Moralisation de la Vie Publique au Bénin (www.moralisation.gouv.bj)

    Créée par décret présidentiel, la Cellule de moralisation de la vie publique est la concrétisation de l’engagement du Président de lutter contre la corruption.

  • DIAPOL = ENDA Prospectives, Dialogues politiques (www.enda.sn/diapol/)

    Prospectives Dialogues Politiques » est un espace de concertation pour l’élaboration de politiques publiques « participées » . Cet espace encourage la décentralisation de la fonction politique par l’implication de l’ensemble des acteurs concernés dans la définition de normes.

    Considérant que la pauvreté ne peut se réduire à la seule dimension économique, Enda Prospectives Dialogues Politiques se propose également de faciliter la réappropriation, par les communautés, des dimensions techniques, organisationnelles, sociales et politiques de leur environnement, pour les habiliter à participer à la négociation des règles du jeu.

    Ces objectifs le constituent en espace tourné à la fois vers l’action et la prospective. Action car il s’agit de transformer socialement et politiquement une réalité qui produit l’exclusion. Prospective parce que cette transformation suppose une relative maîtrise et, par suite, anticipation des futurs communs. Enfin, la nécessité de développer des partenariats en fait un espace que les différentes catégories d’acteurs, dans et hors d’Enda, ont vocation à s’approprier.

    DIAPOL intervient sur plusieurs thématiques: commerce et environnement, éducation, villes du sud, décentralisation, frontières, société civile, intégration régionale.

  • FAC = Forum pour une alternative citoyenne

    Association crée suite au coup d’état du 3 août 2005 en Mauritanie et l’instauration d’un période de transition devant mener à des élections transparentes en mars 2007. Elle a vocation à développer la citoyenneté, promouvoir les droits de l’homme et favoriser la gestion saine des affaires publiques.

  • F.C. = Forum Civil (www.forumcivil.sn)

    Association créée en janvier 1993 pour:

    • la promotion d’une démocratie globale et participative en matière politique, sociale, économique et culturelle;

    • l’émergence d’une nouvelle citoyenneté consacrant un citoyen actif et responsable;

    • la transparence, la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption

    • la valorisation de l’expertise nationale et une meilleure prise en compte de la dimension technique objective dans les prises de décision

    Le Forum civil fait chaque année une enquête sur la parception de la corruption au Sénégal et a créé un Centre d’assistance juridique et judiciaire aux citoyens

  • FCN = Forum civique national

    Créé le 27 mars 2004 et reconnu le 30 Août de la même année, le forum civique national a pour objectifs la formation à la citoyenneté, la contribution au débat pour le renforcement de l’Etat de droit, de réaliser des études et des recherches en vue de la formation à la citoyenneté, de se constituer en creuset de propositions et d’activités de renforcement de la citoyenneté, la réconciliation nationale et la paix sociale,la crédibilisation des institutions démocratiques au Faso.

    La FCN est organisé au niveau national par un Secrétariat exécutif permanent de 28 membres, des sections régionales et des commissions thématiques. Le FCN a actuellement en projet (recherche de financement en cours) de tenir un séminaire national sur le thème de l’Etat de droit et la conduite d’une étude sur l’ancrage de l’Etat de droit en rapport avec les traditions nationales. Dans le même temps, il a engagé un réseautage avec d’autres organisations pour des sessions de formation à la citoyenneté.

  • GIP Politiques Publiques = Groupe d’initiative pour la participation aux politiques publiques

    Le GIP Politiques Publiques est une initiative d’organisations de la société civile (Forum Civil, C.N.C.R., RADDHO, CONGAD, PANOS, SAFEFOD, ENDA DIAPOL et ENDA GRAF SAHEL) et a pour objectif de promouvoir une participation effective des citoyens sénégalais à l’élaboration, à la mise en oeuvre et au suivi-évaluation des politiques publiques au niveau national. Elle cherche à élaborer une charte de la participation au Sénégal.

  • I C C = Initiative Citoyenne pour le Changement (www.icc.mr)

    L’Initiative Citoyenne pour le Changement est une association qui regroupe des femmes et des hommes qui, malgré la diversité de leurs opinions, de leurs origines et de leur appartenance partisane veulent que la transition en cours aboutisse à un changement réel de système. L’association ainsi créée se veut le porte-voix et le cadre de l’action légale de la majorité des citoyens du pays qui ne se reconnaissent pas dans le débat politique actuel. L’Initiative Citoyenne pour le Changement n’est pas partie prenante dans les compétitions électorales. - - Plus d’informations.

    Vocation nationale de l’Initiative

    Cette initiative n’est pas un parti politique. Elle est ouverte à tous ceux et à toutes celles qui croient que l’alliance de la corruption et du tribalisme menacent le devenir et l’unité de notre pays, qui adhèrent à ses objectifs, et qui veulent prouver que dans sa grande majorité, la population aspire à un changement réél de mode de gouvernance.

  • PLANOSCAM = Plate-forme Nationale des Organisations de la Société Civile Camerounaise

    La Plate-forme Nationale des Organisations de la Société Civile du Cameroun (PLANOSCAM) se donne pour objectifs d’instaurer un cadre permanent d’échanges et de concertation entre les faîtières des organisations de la société civile, renforcer les capacités des organisations de la société civile dans le dialogue avec les acteurs, assurer la représentation nationale de la société civile face aux autres acteurs notamment le gouvernement, le parlement, le Conseil économique et social, le secteur privé, les communautés économiques régionales, les partenaires au développement, dans le dialogue sur les politiques publiques. Elle est une initiative qui permettra à la société civile Camerounaise d’être encore plus présente dans l’espace public, notamment en matière du dialogue et négociation sur les politiques publiques.

  • REPA = Réseau d’expertise des politiques agricoles (www.repa-online.org)

    Fondé en février 1996, le REPA est un organe subsidiaire de la Conférence des Ministres de l’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (CMA/AOC) qui regroupe vingt pays.

    L’ambition du REPA est de permettre aux pays membres du Réseau de formuler des politiques saines, viables et appropriées favorisant un développement équilibré de l’agriculture. Le programme du Réseau en matière de renforcement de capacités vise à initier un certain nombre de projets dont l’objectif consiste à :

    * évaluer des besoins permettant d’identifier les demandeurs, le type de formation demandé ainsi que les institutions à renforcer ;

    * renforcer les capacités dans les institutions existantes et le développement de nouvelles institutions avec les compétences requises grâce notamment à l’utilisation de méthodologies et concepts analytiques ;

    * de développer et de renforcer leurs bases de données sur les compétences des acteurs de politiques agricoles pour l’identification des experts africains pouvant participer à l’élaboration des stratégies et politiques agricoles

    * consolider les compétences permettant d’évaluer correctement et de surveiller les performances du secteur agricole.

    En outre, les actions du REPA en la matière viseront :

    * le renforcement des programmes universitaires en matière d’analyse de politique ;

    * la mise en place de programmes de formation et d’échanges entre des institutions africaines et des organismes étrangers similaires ;

    * la formation des décideurs, chercheurs et concepteurs d’analyse de politiques et de stratégies de développement ;

    * le développement de compétences dans des domaines tels que l’économie et les sciences sociales pouvant affecter les politiques agricoles.

    En définitive, il s’agira d’obtenir une amélioration et/ou la création d’instruments de politique agricole.

  • SP/MAEP = Secrétariat permanent du mécanisme africain d’évaluation par les Pairs

    Le secrétariat est chargé principalement du suivi et de l’évaluation des avancées du Burkina Faso en matière de Gouvernance dans le but de contribuer au respect des normes de convergence du MAEP par le Burkina Faso ; d’améliorer l’état de la gouvernance au Burkina Faso et accroitre l’efficacité de l’action publique. Dans cette optique, il a été assigné au Secrétariat permanent du MAEP de promouvoir la transparence de l’action publique, de faire le suivi évaluation de la mise en œuvre des recommandations du MAEP, de participer à toutes les instances et réunions de l’Union africaine, du MAEP, du NEPAD ainsi qu’à toutes les rencontres internationales en relation avec la gouvernance, de sensibiliser de façon permanent la population sur la bonne gouvernance et la citoyenneté.

    Il est structuré comme suit :

    • Le cabinet du secrétaire permanent

    • Un département de la gouvernance démocratique et politique

    • Un département de la gouvernance économique

    • Un département de l’administration et des finances

    • De la communication, des relations publiques et de l’informatique

  • SW = Social Watch/ Contôle Citoyen (www.socialwatchbenin.org)

    Social Watch est une initiative internationale des organisations de la société civile impliquées dans les processus de suivi des résolutions des Nation Unies par rapport au Sommet Social pour le Développement de Copenhague et à la Quatrième Conférence Mondiale sur les femmes à Beijing.

    Social Watch International a été créé en 1995 et est formé d’Organisations Non Gouvernementales, d’Institutions, ou de Groupes de citoyens nationaux, ayant pour but de participer, au niveau de la Société civile, au contrôle et au suivi de la mise en œuvre des engagements pris à l’échelle internationale par les gouvernements et les institutions internationales à travers des évaluations, des rapports et à travers l’organisation de plaidoyers afin de susciter la volonté politique nécessaire pour la mise en œuvre des ces engagements.

    Social Watch International envisage de développer des approches participatives pour créer des espaces pour le dialogue et l’échange au sein des OSC et avec les gouvernements, d’influencer les politiques de développement social et de provoquer un changement positif. Ceci se traduit par l’organisation de larges coalitions, le renforcement de mouvements à la base en particulier les capacités des pauvres et de leurs organisations au niveau local en vue de leur participation effective au processus de développement.

    Dans la mesure où les Objectifs du Millénaire pour le Développement résument l’esprit de Copenhague et de Beijing, leur suivi est un pas conséquent correspondant à la stratégie qui est à la base du réseau Social Watch.

    Social Watch Bénin est membre du Social Watch International qui à comme objectif prioritaire de faire rendre compte aux gouvernements des promesses qu’ils ont faites lors des conférences internationales sur le combat de pauvreté et l’égalité des sexes.

    Le point focal national a été porté sur les fonts baptismaux le 18 mars 2005 au terme de l’atelier national organisé par l’ONG Sœurs Unies à l’Oeuvre, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le Développement et la SNV organisation Nerlandaise pour le développement, sur la participation de la Société Civile à la revue du sommet du Millénaire. Il regroupe en son sein environ 150 OSC répandu sur toute l’étendue du territoire au Sud au Centre et au Nord du Bénin, et qui interviennent dans divers secteurs d’activités tels que l’éducation, l’agriculture, la santé, l’environnement, l’eau, la promotion des droits des femmes…

    Social Watch Bénin est constitué d’un comité technique composé des 6 Organisations de la Société Civile qui sont les organisations fondatrices du réseau.