English français
 

Burkina Faso

Burkina Faso
  • 2IE = l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (www.2ie-edu.org)

    Le dynamisme des économies africaines est remarquable. Dans un environnement international marqué par des incertitudes grandissantes, c’est désormais sur le formidable potentiel de développement du continent africain que se concentrent les regards. 2iE, Institut international d’enseignement supérieur et de recherche spécialisé dans les domaines de l’Eau et l’Assainissement, l’Environnement, l’Énergie, le Génie civil, les Mines et les Sciences Managériales accompagne cet élan.

  • AECC = Association pour l’Emergence d’une Culture de la Citoyenneté

    Association de jeunes du Secteur 12 de Ouagadougou. Créée en 2003, l’AECC se donne pour mission de susciter chez les jeunes burkinabè une culture de la responsabilité et de l’engagement au service de leur cité notamment les communes. Son chemin de bataille, c’est une gestion participative des collectivités locales, la prise en compte des desiderata des populations dans les programmes des conseils municipaux et leur adhésion aux politiques locales.

  • A.e.c.m.s. = Association pour l’éducation à la citoyenneté en milieu scolaire

    Prône la citoyenneté par l’éducation en milieu scolaire.

  • Afrique Jeunesse = Réseau Afrique Jeunesse (afriquejeunesse.africa-web.org/)

    Réseau Afrique jeunesse est l’une des premières organisations de jeunes au Burkina Faso. c’est un réseau d’information et de formation des jeunes créé en 1993. Elle s’investit dans dans le renforcement des capacités des mouvement et associations de jeunesse. La formation civique, la lutte contre les fléaux qui menacent la jeunesse, les question d’intégration régionale, etc. sont entre autre des axes de bataille pour le réseau qui a accumulé en une dizaine d’année une expérience en matière de mobilisation de la jeunesse autour de leur quotidien et de l’avenir de l’Afrique.

  • AJB = Association des journalistes du Burkina

    assiciation regroupant quelques 200 journalistes du Burkina reparti sur l’ensemble du territoire. l’AJB fait parti du front social qui a fermement protesté à la suite de l’assassinat du journaliste Norbert Zongo pour reclamer justice. l’association mène éssentiellement des actions de formation au bénéfice de ses membres.elle appuie aussi les journalistes lorsque ces derniers font l’objet de pression dans le cadre de leurs activités professionnelles.

  • ARGA/Burkina = Alliance Burkinabè pour Refonder la Gouvernance en Afrique (www.afrique-gouvernance.net)

    Reconnue officiellement en décembre 2010 par le ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation sous le récépissé N°2010-59/MATD/SG/DGLPAP/DOASOC du 31 décembre 2010, l’ARGA/Burkina est l’aboutissement de la structuration de la médiation nationale de l’ALliance pour redonder la gouvernance en Afrique (ARGA/BF), jusqu’alors assurée par le Laboratoire Citoyennetés ACE-RECIT). L’ARGA/Burkina est une association de droit Burkinabè, apolitique, laïque et à but non lucratif. L’ARGA/BF est un espace inclusif de toutes les catégories d’acteurs de la gouvernance. Elle se donne pour mission de :

    • Mobiliser les acteurs sur la problématique de la gouvernance ;

    • Elaborer et mettre en œuvre de propositions de changement effectif dans la gestion des affaires publiques au Burkina Faso ;

    • Favoriser l’appropriation sociale de la gouvernance ;

    • Valoriser toutes les catégories d’acteurs et leurs expériences dans la gouvernance.

  • ASP-DROL = Association Solidarité Pour le Droit au Logement

    AS-PDROL lutte pour que toutes les personnes installées régulièrement au Burkina Faso aient accès à un logement digne, au foncier et aux services de bases.

  • CCR = Convergences pour une Citoyenneté Responsable

    Association à but non lucratif avec pour objectif global de participer à l’éveil des consciences des burkinabè en vue de faire d’eux des citoyens responsables vis à vis d’eux mêmes, de leur famille, de leur environnement et de leur pays (article 5 des statuts)

  • CDEC = Collectif devenons citoyens

    Le CDEC est un réseau d’une trentaine d’associations intervenant dans le domaine de la protection des droits humains, la démocratie et la promotion de la citoyenneté. Il participe également à l’observation des élection au Burkina Faso et dans la sous-régions.

  • CNT = Conseil National de Transition du Burkina Faso (cnt.bf/)

    En octobre 2014, le Burkina Faso a connu une insurrection populaire qui a renversé le régime militaro-politique du Président Blaise Campaoré. Toutes les instances ont été suspendues et remplacées par des structures chargées de gérer la transition qui doit se conclure par des élections en octobre 2014.

    Le Conseil national de transition (CNT), Assemblée intérimaire du Burkina Faso. Le Conseil national de la transition est l’organe législatif de la transition. Il est composé ainsi qu’il suit :

    • Trente (30) représentants des partis politiques affiliés au CFOP (partis politiques ayant participé à l’insurrection) ;

    • Vingt-cinq (25) représentants des organisations de la société civile ;

    • Vingt-cinq (25) représentants des forces de défense et de sécurité.

    • Dix (10) représentants des autres partis.

    Sa composition prend en compte les jeunes et les femmes.

  • Collectifs/jeunes = Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse du Houet

    Les associations et mouvement de jeunes de la Région des hauts Bassins (dont Bobo est le chef-lieu) sont réunis en collectif. Ces associations et mouvements de jeunesse interviennent dans les domaines de la formation civique, la finance, l’éducation environnementale, l’alphabétisation, la lutte contre le VIH/SIDA en milieu scolaire, etc.

  • EAA = Eau et Assainissement pour l’Afrique (wsafrica.org)

    L’Agence Intergouvernementale Panafricaine, Eau et Assainissement pour l’Afrique, EAA dont le siège est à Ouagadougou au Burkina Faso, est une institution à forte empreinte historique, qui contribue aux efforts du continent à travers la mise en place de systèmes intégrés, combinant l’optimisation des approches techniques et scientifiques et les mécanismes de financement novateurs.

    Jusqu’ici connu comme le Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement (CREPA), EAA développe depuis 1988 des approches et des technologies innovantes dans le secteur de l’eau, l’assainissement et l’hygiène (HAEP). Aujourd’hui, l’institution s’évertue à appliquer ses années d’expérience pour fournir les conseils techniques et stratégiques sur les questions, enjeux et défis continentaux en matière d’HAEP.

    Initialement mis en place dans les pays francophones d’Afrique de l’Ouest et du centre, EAA a reçu mandat de son Conseil des Ministres en fin 2010 d’élargir ses interventions aux autres pays du continent. Pour répondre aux principes de ce mandat, l’institution, de ce fait, entrepris, dès 2011, des réformes institutionnelles. EAA se repose désormais sur trois organes opérationnels : La Fondation EAA, qui est une entité sociale à but non lucratif dont la mission est de favoriser l’épanouissement de chaque Africain à travers l’accès aux services innovants et durables d’eau et d’assainissement ; le Centre de Recherche et des Compétences EAA, qui a pour but le développement et la promotion d’approches et de technologies des différents domaines de l’eau et de l’assainissement mais également d’un capital humain responsable et promoteur de changement dans les pays africains ; et l’agence d’exécution, dont la mission est créer des opportunités d’investissement et de favoriser l’accélération de la mise en place d’infrastructures performantes en Afrique en vue du renforcement des capacités des acteurs du secteur HAEP.

  • EVE = L’Evenement (www.evenement-bf.net)

    L’Evenement est un journal qui parait deux fois dans le mois, tous les 10 et 25 du mois. C’est un bimensuel qui a pour slogan: l’information est un droit. Le journal veut rendre en acte l’article 8 de la constitution burkinabée qui dit que les citoyens ont droit a l’information. Les fondateurs du journal estiment que pour bien exercer sa citoyenneté, les Burkinabés doivent au préalable disposer des informations de qualité. Des informations qu’il faut mettre en perspective, d’où le choix de la périodicité pour bien récolter et traiter les informations, en faire des analyses pour aider les citoyens a comprendre la marche de leur pays.

    C’est un journal qui évolue dans le domaine de l’investigation. C’est un choix qui s’est imposé suite à l’assassinat du journaliste Norbert Zongo, c’est aussi une manière de lui rendre hommage en continuant l’oeuvre qu’il avait entrepris.

  • FCN = Forum civique national

    Créé le 27 mars 2004 et reconnu le 30 Août de la même année, le forum civique national a pour objectifs la formation à la citoyenneté, la contribution au débat pour le renforcement de l’Etat de droit, de réaliser des études et des recherches en vue de la formation à la citoyenneté, de se constituer en creuset de propositions et d’activités de renforcement de la citoyenneté, la réconciliation nationale et la paix sociale,la crédibilisation des institutions démocratiques au Faso.

    La FCN est organisé au niveau national par un Secrétariat exécutif permanent de 28 membres, des sections régionales et des commissions thématiques. Le FCN a actuellement en projet (recherche de financement en cours) de tenir un séminaire national sur le thème de l’Etat de droit et la conduite d’une étude sur l’ancrage de l’Etat de droit en rapport avec les traditions nationales. Dans le même temps, il a engagé un réseautage avec d’autres organisations pour des sessions de formation à la citoyenneté.

  • F.D.HO. = Femme et Développement du Houet

    Femme et Développement du Houet a été créée en 1994 sous le N° 94-078/MAT/PHUE/HC/DAG. son siège est à Bobo-Dioulasso.

    Ses objectifs: Eveiller la conscience des femmes sur la nécessité de leur participation active et permanente- Etre un cadre de concertation- Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des Femmes- Sensibiliser et lutter contre les IST/VIH/SIDA- lutter contre la désertification et la dégradation des écosystèmes, Lutter contre la pauvreté en créant des activités génératrices de revenus.

  • FRC = Le Front de résistance citoyenne

    Le Front de résistance citoyenne (FRC), regroupant des Organisations de la société civile (OSC) burkinabè. Il se bat pour construire une démocratie véritable dans notre pays à travers la sensibilisation et l’interpellation de l’opinion publique.

    Il a été partie prenante de la lutte contre le tripotage de la constitution et de l’insurrection populaire d’octobre 2014 qui a renversé le président Blaise Campaoré.

  • Free Afrik = Formations, de Recherches et d’Etudes Economiques pour l’Afrique (freeafrik.org/)

    L’Institut FREE Afrik mène toutes actions utiles à la poursuite de ses objectifs. Celles-ci couvent les domaines suivants : Recherches et études en économie et sur les enjeux du développement africain en général ; Production et publication d’articles scientifiques et de livres ; Activités intellectuelles et scientifiques : colloques, séminaires, conférences, voyages d’étude, etc. ; Conférences publiques et activités d’animation du débat public économique Formations et renforcement des capacités des (

  • Gerddes-Burkina = Groupe d’études et de recherche sur la démocratie et le développement économique et social

    Le Gerddes-Burkina est une section du Gerddes-Afrique,créé en 1992.IL a pour ambition de contribuer à éclairer l’opinion publique nationale et internationale, par des analyses sur la paix, la démocratie et le développement dans le but de contribuer à améliorer la qualtité des institutions démocratiques et la capacité des citoyens à jouer un rôle essentiel .

  • GTA-DEGOL

    Le Groupe de Travail et d’Appui à la Décentralisation et la Gouvernance Locale( GTA-DEGOL) est une structure spécialisée qui assure l’appui-conseil,l’assistance technique et l’évaluation des domaine touchant la décentralisation ,plus spécifiquement l’appropriation sociale et à la bonne gouvernance locale.

  • IDE Afrique = Innovation Environnement Développement Afrique (www.iedafrique.org)

    Le Fonds de Soutien aux Stratégies Locales d’Adaptation (FSSA ) est mis en place dans le cadre du Programme Adaptation aux Changements Climatiques en Afrique (ACCA), une initiative conjointe du CRDI et du DFID. Coordonné par IED Afrique, il vise à mettre à la disposition des organisations communautaires de base rurales, de petites subventions destinées à renforcer les initiatives qu’elles mettent en œuvre pour renforcer leurs capacités d’adaptation aux changements climatiques.

    Ce fonds fait ainsi un pari sur la capacité des populations rurales à assurer le leadership aussi bien dans la définition des stratégies d’adaptation que dans la gestion directe des ressources allouées pour renforcer ces initiatives, même si cette responsabilisation, peut s’appuyer au besoin sur un accompagnement méthodologique et technique des organisations bénéficiaires par les partenaires techniques travaillant avec elles.

  • Laboratoire Citoyennetés (ACE-RECIT) = Association Construisons Ensemble-Laboratoire de recherche sur les Citoyennetés en transformation (www.Labocitoyennetes.org)

    Née de la réflexion de chercheurs et d’acteurs politiques et du développement de différents pays concrètement engagés dans les processus de réformes de l’Etat en Afrique, l’ACE-RECIT opte pour une décentralisation refondatrice de l’Etat (à terme) et moteur du développement local. Elle travaille non seulement sur les espaces actuellement communalisés, mais également sur les espaces communalisables. Elle mise sur l’hypothèse que la rencontre entre politique communale et réalité sociale peut avoir lieu, entraînant avec elle un sentiment d’appartenance et d’adhésion à la commune (nouvelle citoyenneté).

    L’association se considère comme un creuset où s’expérimentent des pratiques nouvelles, des « métiers nouveaux » d’analyse (cadre conceptuel nourri par la recherche) et d’action (façon de construire les négociations permettant de bâtir la cité, façon d’accompagner les acteurs locaux dans ces négociations..).

    L’ACE est constituée de chercheurs et de praticiens qui partagent une sensibilité commune, qui sont convaincus de la fécondité d’un croisement entre la recherche et l’action, et qui sont prêts à tenter l’aventure d’une mutualisation de leurs expériences pour développer progressivement une « expertise collective » nouvelle sur la cité et la citoyenneté.

    L’ACE se donne pour perspective de créer, partager et diffuser cette expertise auprès de différentes catégories d’acteurs, et notamment ceux qui définissent des politiques publiques locales et nationales relatives à la cité (collectivités locales).

  • Le Reporter = Bimensuel Le Reporter (www.reporterbf.net)

    Le Reporter est une publication indépendante d’enquêtes et de grands reportages. Il se veut un bimensuel différent, animé d’un esprit de curiosité et d’une passion pour l’exactitude des faits. C’est un journal indépendant, vivant et critique. Il pratique un journalisme de terrain. Il offre, toutes les deux semaines, une information plus dynamique, plus utile et plus proche du quotidien des Burkinabè.

    Le Reporter traite des événements politiques, socio-économiques et culturels. Les 16 pages de la publication comportent 50% d’enquêtes, 40% de reportages et 10% d’informations diverses.

  • MBDC = Le Mouvement Burkinabé pour le Développement et le Civisme

    Le MBDC est une organisation de jeunesse qui vise la promotion d’une synergie d’actions pour la défense et la promotion des droits humains avec tous les acteurs en général, et en particulier avec la jeunesse qui constitue 70% de la population burkinabè. Il a vu le jour en 2005 par la volonté de jeunes acteurs soucieux de contribuer au bien-être et à la pleine participation des jeunes au développement du Burkina Faso. Dans ce sens, le Mouvement travaille à renforcer la culture du civisme et de démocratie en milieu jeune.

  • MBDHP = Mouvement Burkinabé des droits de l’Homme et des peuples

    le MBDHP est une ONG non gouvernementale créee le 19 Février1989 la mission et le rôle duMBDHP il se fixe comme mission, lapromotion la protectionet la defense des droits fondamentaux et des libertés individuelles et collective de la personne humainedont les principes sont énoncés dansla déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 dant la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples de 1981

  • MBEJUS = Mouvement Burkinabé pour l’Emergenge de la Justice Sociale

    Le Mouvement Burkinabé pour l’Emergence de la JUstice Sociale(MBJUS)est une organisation de la société civile crée en 1995.Il a pour objectifs la défense,la protection et la promotion des Droits Humains.IL est apolitique,laÏc et peut s’affilier à tout autre mouvement ou association poursuivant les mêmes objectifs.Le MBEJUS exerce ses activités sur tout le territoire National et membre de plusieurs organismes de défense des Droits Humains au plan International.

  • MFPTS = Ministére de la Fonction Publique, du Travail et de la Sécurité sociale

    Ministère chargé de la mise en oeuvre de la politique du gouvernement en matiére de fonction publique et de réforme de l’Etat

  • Mouvement Citoyen

    Le mouvement citoyen est une organisation de réflexion et partage et d’interpellation. Il s’intéresse aux questions d’ordre politique (comme les candidatures indépendantes) et social (développement local). Il a une force fédérative au niveau de la société civile à Bobo Dioulasso et réalise régulièrement des publications touchant des problèmes politiques, économiques et sociaux. Il intervient spécifiquement dans la formation des leaders d’opinion et leur mobilisation autour des questions d’intérêt général.

    Le mouvement a la conviction que la gouvernance doit reposer sur des valeurs comprises de nos sociétés et non sur une option élitiste qui exclut la grande majorité de la conduite des affaires publiques. La dimension locale de la gouvernance est aussi une vision partagée au sein du mouvement citoyen.

  • ODJ = Organisation Démocratique de la Jeunesse du Burkina Faso

    L’ODJ est une organisation de jeune burkinabé ayant pour objectifs:

    1) promouvoir et défendre les libertés démocratiques de la jeunesse ;

    2) promouvoir, défendre et protéger les droits démocratiques et sociaux de la jeunesse ;

    3) développer l’entraide et la solidarité entre les différentes couches de la jeunesse ;

    4) organiser toute activité susceptible de contribuer à l’épanouissement des jeunes ;

    5) participer activement à la lutte du peuple burkinabè pour la justice, la liberté, la démocratie et le progrès véritables ;

    6) développer la solidarité de lutte avec les jeunes du monde en particulier ceux d’Afrique

  • RF = Reporters du Faso

    Association regroupant la nouvelle génération de journalistes et techniciens de reportage. Son combat est de revaloriser les métiers de la presse par un plus grand professionnalisme de ses acteurs. Formation, étude et plaidoyer son les principaux outils d’action, en sus de la protection des droits des reporters dans l’exercice de leur métier.

  • SAMAB = Syndicat autonome des magistrats du Burkina

    Syndicat défendant les intérêts matériels et moraux des magistrats

  • SNV = Organisation néerlandaise de développement (www.snvburkina.org)

    La SNV vise à contribuer à la réduction de la pauvreté et à la promotion de la bonne gouvernance. Elle s’est orientée vers les organisations intermédiares qui jouent un rôle important dans le développement local.

    Ses appuis répondent généralement à un besoins en renforcement des capacités, la mise à disposition des compétences et un changement d’attitude.

  • SP/MAEP = Secrétariat permanent du mécanisme africain d’évaluation par les Pairs

    Le secrétariat est chargé principalement du suivi et de l’évaluation des avancées du Burkina Faso en matière de Gouvernance dans le but de contribuer au respect des normes de convergence du MAEP par le Burkina Faso ; d’améliorer l’état de la gouvernance au Burkina Faso et accroitre l’efficacité de l’action publique. Dans cette optique, il a été assigné au Secrétariat permanent du MAEP de promouvoir la transparence de l’action publique, de faire le suivi évaluation de la mise en œuvre des recommandations du MAEP, de participer à toutes les instances et réunions de l’Union africaine, du MAEP, du NEPAD ainsi qu’à toutes les rencontres internationales en relation avec la gouvernance, de sensibiliser de façon permanent la population sur la bonne gouvernance et la citoyenneté.

    Il est structuré comme suit :

    • Le cabinet du secrétaire permanent

    • Un département de la gouvernance démocratique et politique

    • Un département de la gouvernance économique

    • Un département de l’administration et des finances

    • De la communication, des relations publiques et de l’informatique

  • TOCSIN = Association le TOCSIN

    Liens entre burkinabé de l’intérieur et de l’extérieur, droits humains, intégration régionale en faveur des rapatriés et des réfugiés. Promotion de la citoyenneté régionale, promotion du droit des migrants.