English français
 

Afrique

Afrique
  • Africa Peace (www.africa-peace.org)

    Organisation des jeunes au service de la paix à travers la promotion/défense des droits de la personne humaine, de la démocratie et de la gouvernance démocratique au moyen du renforcement des capacités, de la recherche et du plaidoyer.

  • Afrique Jeunesse = Réseau Afrique Jeunesse (afriquejeunesse.africa-web.org/)

    Réseau Afrique jeunesse est l’une des premières organisations de jeunes au Burkina Faso. c’est un réseau d’information et de formation des jeunes créé en 1993. Elle s’investit dans dans le renforcement des capacités des mouvement et associations de jeunesse. La formation civique, la lutte contre les fléaux qui menacent la jeunesse, les question d’intégration régionale, etc. sont entre autre des axes de bataille pour le réseau qui a accumulé en une dizaine d’année une expérience en matière de mobilisation de la jeunesse autour de leur quotidien et de l’avenir de l’Afrique.

  • AIF = African Innovation Foundation (www.africaninnovationfoundation.org)

    The purpose of the foundation is to support the sustainable development of African countries and promote the prosperity of the people who live there. The foundation’s initiators and members include Angolan and Swiss businessmen as well as specialists in the fields of politics, development aid and finance.

    AIF’s areas of activity encompass projects in the fields of education, healthcare, nature conservancy, infrastructure and research. The foundation seeks to establish cooperation platforms for institutions, investors and scientists and promote ideas to support them. AIF also wishes to promote transparent processes and procedures within the public sector and combat illegitimate appropriation and dissipation of resources within both the private and public domains.

  • AIH = Alliance Internationale des Habitants

    L’Alliance Internationale des Habitants (AIH) est née de la rencontre le 12 septembre 2003 les représentants d’associations et mouvements sociaux urbains de différentes régions du monde (Europe, Amérique et Afrique). Elle a pour ambition d’aider les habitants à construire leurs propre parole et intelligence collective afin d’influer sur les politiques urbaines à l’échelle nationale et internationale. Ces habitants sont constructeurs et utilisateurs des villes, mais ils sont toujours ignorés sur ces questions, qui touchent leur vie au quotidien, par les décideurs nationaux et/ou internationaux.

    L’Alliance est engagé dans plusieurs campagnes d’envergure internationales: le droit à la ville, le droit au logement, la campagne « Expulsion (du logement)Zéro », la création d’un Fonds Internationale de Solidarité pour l’Accès au Foncier et à l’Habitat ».

  • AMT = Le Forum d’African Microfinance Transparency (www.amt-forum.org/)

    Le but d’AMT est de promouvoir la transparence du secteur de la microfinance en Afrique et de renforcer la performance des institutions de microfinance (IMF) africaines afin d’améliorer leur efficacité en terme de lutte contre la pauvreté

  • ANCB = Association Nationale des Communes du Bénin

    L’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB) est née en novembre 2003 dans le but de constituer un cadre commun de défense des intérêts et de promotion du développement des communes béninoises.

    Elle a mission de :

    • contribuer au renforcement de la décentralisation ;

    • accompagner les communes dans l’animation de la vie locale ;

    • favoriser la participation de tous les acteurs locaux au développement des communes ;

    • développer, capitaliser et fructifier les expériences de gestion communale pour renforcer les capacités des communes membres

    • promouvoir l’administration communale ;

    • servir d’interface entre Communes et Pouvoirs Publics, Communes et Partenaires pour représenter et défendre les intérêts des communes ;

    • promouvoir la solidarité » , le partenariat et la coopération entre les communes du Bénin d’une part et entre celles-ci et les communes d’autres pays d’autre part.

    Quelques activités :

    Volet organisationnel

    • Mars 2004 : élaboration et vulgarisation d’un plan d’action stratégique (2004-2006) ;

    • Août-octobre 2004 : mise en place d’un Secrétariat Permanent, recrutement d’un Secrétaire Permanent et d’une secrétaire comptable.

    Volet coopération décentralisée et coopération intercommunale

    • Participation à « AFRICITES » 2003, avec élection au Conseil d’Administration et au Comité Paritaire du PDM ainsi qu’au Conseil des Communes et Régions d’Afrique (CCRA) ;

    • Participation en mai 2004 à la huitième commission mixte de coopération franco-béninoise, participation à l’Assemblée Générale de l’Association Francophone International de Coopération Décentralisée (AFICOD) avec élection des maires de Ouidah, Allada, Kérou et d’Adjarra au sein du Bureau ;

    • Participation au congrès constitutif de « Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) » avec élection de son président comme membre du Conseil mondial (organe d’élaboration des politiques) ;

    • Prise de contact et négociation de projets communaux, partenariat entre 10 communes des Emirats Arabes Unis et du Bénin (en cours).

    Volet transfert des compétences

    • Négociation d’une convention avec les collectifs des syndicats des transporteurs sur la gestion des gares routières par les communes ;

    • Négociation avec le Gouvernement sur le transfert des compétences et ressources aux communes, négociation qui a abouti à un document qui a notamment fixé au 31 décembre 2004 la date de l’exercice réel de l’ensemble des compétences par les communes.

  • APDF = Association pour le Développement des Droits de la Femme

    APDF est une organisation non gouvernementale nationale qui s’est assignée comme mission de contribuer à la promotion des droits des femmes et des filles à travers des actions d’éducation, d’information, d’appui juridique et de lutte contre toutes les formes de violence faites aux femmes et filles.

    Elle travaille sur cette thématique au niveau local, national et international.

  • ARGA = Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique (www.afrique-gouvernance.net)

    L’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique relie des acteurs africains et non-africains engagés dans l’action et la réflexion, soucieux de promouvoir à la fois au niveau des citoyens africains et du monde, un dialogue sur la gestion des affaires publiques en Afrique. Elle constitue depuis 2003 le prolongement du Réseau « Dialogues sur la gouvernance en Afrique : Décentralisation et intégration régionale », réseau qui est né en 1999 d’une initiative de quelques personnalités africaines, ayant pour la plupart exercé de hautes fonctions dans leur pays et constaté, de l’intérieur, comment les processus de transformation du monde et des sociétés africaines échappaient aux africains eux-mêmes du fait de l’inadéquation de modes de gouvernance, importés ou imposés de l’extérieur, inaptes à répondre aux besoins des africains et renforçant l’incapacité de l’Afrique à répondre aux défis de la mondialisation.

    La mission de l’Alliance est de contribuer à l’édification d’un projet de gouvernance propre à l’Afrique, conçu par les africains et profondément ancré dans les réalités de l’Afrique.

    Elle se fixe ainsi comme objectifs de :

    • Construire un espace public interafricain de dialogue et de réflexion sur la gouvernance ;

    • Elaborer et mettre en débat des propositions de changement de la gestion des affaires publiques en Afrique ;

  • C A D = Centre Africain de recherche pour une pratique culturelle du Développement

    Le Centre Africain de recherche pour une pratique culturelle du Développement est initié en 1988 à Louvain-la-Neuve et reconnu officiellement au Burkina fasopar l’arrêté N°92264/MAT/SG/DELPAJ du 19 septembre 1992. Son siège est à Bobo-Dioulasso. L’objectif du CAD est de faire de la recherche sur les cultures dans la longue durée afin d’y trouver les ressorts indispensables à la transformation sociale de qualité dans les pays africains.Le CAD est partenaires de plusieurs institutionsde recherche et a organisé plusieursrrencontres tant au niveau national qu’international. Il a fait plusieurs communications et appuyer plusieurs organismes et institutions dans leurs projets.

  • Centre Thucydide , Analyse et recherches en Relations Internationales (www.afri-ct.org/)

    Le Centre Thucydide – Analyse et recherche en relations internationales a été créé en 1999, dans le cadre de l’Université Panthéon-Assas (Paris 2). Le Centre est généraliste et se consacre aux relations internationales dans leurs diverses dimensions, ce qui se traduit par la publication, depuis 2000, de l’Annuaire Français de Relations Internationales, publié chaque année aux éditions Bruylant. Il organise, seul ou en partenariat, des colloques et conférences en France ou à l’étranger et conduit des projets de recherche académique ou appliqués qui donnent lieu à publication ou à diffusion restreinte.

  • CERPAC = Centre de Recherches Populaires pour l’Action Citoyenne

    Le Centre de Recherches Populaires pour l’Action Citoyenne (CERPAC) est une association sénégalaise, de militants associatifs engagés à divers titres dans la recherche d’un renouvellement de la démocratie et de la gouvernance au Sénégal et en Afrique. Au Sénégal, il gère un centre de ressources à vocation panafricaine et participe à la promotion de processus participatif dans la gestion des budgets publics.

    Le CERPAC participe en tant que membre fondateur à l’Alliance internationale des habitants et du mouvement altermondialiste

  • CGLUA = CITES ET GOUVERNEMENTS LOCAUX UNIS D’AFRIQUE (www.afriquelocale.org/fr/)

    La CGLUA a été créée le 18 mai, 2005 à Tshwane en Afrique du Sud.

    Sa naissance marque l’unification des associations continentales de gouvernements locaux en Afrique.

  • CIPCRE-BENIN = Cercle international pour la promotion de la création (www.cipcre.org)

    Militants écologiques

  • CODESRIA = Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (www.codesria.org/)

    Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) est basé à Dakar (Sénégal). Il a été créé en 1973 comme une organisation de recherche panafricaine indépendante avec un accent mis sur les sciences sociales, au sens large. Il est reconnu non seulement comme l’organisation pionnière de la recherche africaine en sciences sociales, mais aussi comme le principal centre non gouvernemental de production de connaissances en sciences sociales sur le continent

  • <Ds> = Espace Dschangshuss (www.dschangshuss.net)

    Espace Dschangshuss basé à Yaoundé au Cameroun s’intéresse dans la recherche/action pour la stabilité politique/économique et la cohésion sociale par la gouvernance citoyenne et la décentralisation au Cameroun, l’Afrique centrale et en Afrique. L’Espace Dschangshuss est constitué des personnes engagés et travaillant dans le domaine de la décentralisation et la gouvernance dans divers organismes et institutions.

  • ENDA- Tiers-Monde = Environnement et Développement du Tiers-Monde (www.enda.sn)

    ENDA est une organisation internationale qui a pour objectif de:

    • lutter contre les pauvretés dans leur dimension économique mais aussi sociale, environnementale et politique;

    • bâtir des alternatives

    • promouvoir la citoyenneté.

    ENDA est constitué de plusieurs entités qui travaillent chacune sur des problématiques spécifiques ayant un lien avec les objectifs de l’organisation

  • FAE = Facilité Africaine de l’Eau (www.africanwaterfacility.org)

    La Facilité africaine de l’eau (FAE) est une initiative pilotée par le Conseil des ministres africains de l’eau (AMCOW) destinée à mobiliser des ressources pour financer des activités de développement des ressources en eau en Afrique. Elle est hébergée et administrée par la Banque africaine de développement (BAD).

    Au cours de ses six premières années d’existence, la FAE a développé un portefeuille de dons couvrant 84 projets dans 51 pays, dont les pays les plus

  • Fondation Amilcar Cabral

    La Fondation Amilcar Cabral a été créée par l’acte du 12 septembre 1984 et modifiée par l’acte du 17 octobre 2001, est une personne morale de droit privé, établie pour une durée indéterminée.

    La Fondation poursuit les objectifs suivants : 

    • 1-Préserver l’œuvre et la mémoire d’Amilcar Cabral ;

    • 2-Encourager et favoriser des études et des recherches, dans les domaines constituant les buts essentiels du travail théorique d’Amilcar Cabral, afin de contribuer à l’enrichissement de son héritage ;

    • 3-Contribuer à la sauvegarde et à l’enrichissement du patrimoine culturel Capverdien ;

    • 4-Encourager et promouvoir le développement d’activités artistiques, éducatives, scientifiques, ce qui touche à la solidarité social en générale, notamment tout ce qui trouve en quelque sorte un écho dans la philosophie d’Amilcar Cabral.

    Depuis le 23 janvier 2012, Monsieur Pedro Verona Pires, ex Président de la République du Cap-Vert, est l’actuel Président de la Fondation Amilcar Cabral. Il succède à : Feu Monsieur Abílio Duarte, Premier Président de l’Assemblée Nationale Capverdienne ; Feu Monsieur Aristides Maria Pereira, Premier Président de la République de Cap- Vert ; Monsieur Corsino António Fortes, Diplomate, Ecrivain et Poète Capverdien renommé.

  • GRAPS = Groupe de Recherches Administratives, Politiques et Sociales

    C’est un groupe de recherches administratives, ,politiques et sociales qui est la section camerounaise de l’Associaton Africaine de Science Politique ( AAPS ). Elle réalise des travaux de recherche - action dans des domaines variés des sciences sociales ( sciences sociales, science politique, droit, économie, sciences humaines ) pour la réappropriation et la reconceptualisation des savoirs et du discours sur l’Afrique ainsi que l’indigénisation des travaux et étuides africanistes. Le GRAPS travaille essentiellement à l’organisation des séminaires internationaux, des colloques, la publication de nombreux travaux, notamment des ouvrages collectifs et la revue camerounaise de science politique " Polis ".

  • IAG = Institut Africain de la Gouvernance (www.iiag-agi.org)

    IAG est un think tank africain sur la gouvernance basé à Dakar.

  • IARS = Institut Afrique RSE (www.institut-afrique-rse.com)

    L’Institut Afrique RSE est un cabinet d’expertise spécialisé sur l’économie durable en Afrique. Il accompagne les acteurs publics et privés dans leurs stratégies de Responsabilité Sociétale et d’Investissement Socialement Responsable (ISR).

    L’institut Afrique RSE est aujourd’hui une référence pour la mobilisation d’acteurs responsables, avec l’organisation annuelle du forum Afrique Responsable, forum international des pionniers de la RSE et de l’économie durable en Afrique et l’animation du Kilimandjaro Business Club, réseau d’investisseurs responsables et d’acteurs engagés pour une économie durable en Afrique.

  • IED-AFRIQUE = Innovation Environnement Développement

    IED Afrique est une organisation indépendante, à but non lucratif, basée au Sénégal, qui capitalise une quinzaine d’années d’expérience en Afrique de l’Ouest francophone. Elle intervient sur les problématiques de développement durable et de citoyenneté en Afrique en mettant l’accent sur les innovations méthodologiques et participatives.

    Créée le 1er septembre 2005, elle prend le relais du Programme Sahel de l’Institut International pour l’Environnement et le Développement (IIED), mis en place en 1993 dont elle poursuit et renforce les acquis.

    Une conviction forte: le développement de l’Afrique passe nécessairement par un renforcement des capacités notamment des groupes les plus vulnérable et l’établissement de relations équitables entre les différents acteurs de façon à permettre leur réelle participation à l’amélioration des conditions de vie et du bien être des populations.

  • Institut Ethique & Diversité (www.institutethiqueetdiversite.eu, www.dialoguedesethiques.org)

    Le Dialogue des Ethiques invite les diasporas africaines en France à faire du dialogue entre éthiques africaines et occidentales un axe majeur de la responsabilité sociétale et de la gouvernance des entreprises en Afrique !

    L’application effective et l’adaptation des «normes RSE» seront de plus en plus considérées comme un «avantage concurrentiel» et une réponse à l’aspiration profonde des populations africaines quant au respect de leur dignité, de leurs cultures et de leurs valeurs.

  • MBDHP = Mouvement Burkinabé des droits de l’Homme et des peuples

    le MBDHP est une ONG non gouvernementale créee le 19 Février1989 la mission et le rôle duMBDHP il se fixe comme mission, lapromotion la protectionet la defense des droits fondamentaux et des libertés individuelles et collective de la personne humainedont les principes sont énoncés dansla déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 dant la charte africaine des droits de l’Homme et des peuples de 1981

  • N’KO MDC = Mouvement de Développement Communautaire N’KO

    Le Mouvement de Développement Communautaire N’KO est une organisation culturelle dont la mission est de mieux valoriser la culture africaine dans les stratégies de développement des pays.Il se sert de l’écriture N’KO pour initier un véritable programme d’alphabétisation, d’information et de communication et de dialogue social impliquant tous les acteurs.

  • Pambazuka Press (www.pambazuka.org, www.pambazukapress.org, www.fahamu.org)

    A travers les voix des peuples d’Afrique et du Sud dans sa globalité, Pambazuka Press et Pambazuka News diffusent des analyses et des débats sur la lutte pour la liberté et la justice.

    Through the voices of the peoples of Africa and the global South, Pambazuka Press and Pambazuka News disseminate analysis and debate on the struggle for freedom and justice.

    Através das vozes dos povos da África e do Sul global, Pambazuka Press e Pambazuka News disseminam análises e debates sobre a luta por liberdade e justiça.

  • RADDHO = Rencontre Africaine pour La Défense des Droits de l’Homme (www.raddho.africa-web.org)

    La Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) est une Organisation Non-gouvernementale (ONG), non partisane et laïque qui fut créée à Dakar le 21 avril 1990 par un groupe d’intellectuels africains, constitué en majorité de chercheurs et enseignants à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

    La RADDHO a un Statut Consultatif Spécial auprès du Conseil Economique et Social (ECOSOC) des Nations Unies, Membre Observateur de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) de l’Union Africaine.

    Elle a pour buts de promouvoir, défendre et protéger les droits de l’homme au Sénégal et en Afrique en :

    * veillant au respect de la vie et de la dignité humaine

    * promouvant l’exercice plein et entier de la citoyenneté notamment l’égalité effective des droits entre citoyens

    * contribuant à l’émergence et à la consolidation de l’Etat de Droit et de la Démocratie en Afrique

    * contribuant au rapprochement des peuples africains, en favorisant entre eux, la paix, l’amitié et la solidarité.

    Pour atteindre ces buts, la RADDHO use de tout moyen légal visant à :

    * faire connaître la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples et tout texte international qui présente un intérêt certain pour les droits humains et veiller à leur application effective dans les Etats parties

    * collecter, diffuser et échanger toute information relative à la situation des Droits de l’Homme et des Peuples en Afrique et partout dans le monde

    * contribuer à l’éducation aux droits humains

    * fournir une assistance juridique aux victimes de violations des Droits

    * mobiliser l’opinion publique sénégalaise, africaine et internationale pour dénoncer tous les cas de violation des droits humains et faire adopter des textes constitutionnels et législatifs garantissant leur respect

    * encourager la coopération entre la RADDHO et les organisations nationales africaines et internationales poursuivant les mêmes buts.

  • REPA = Réseau d’expertise des politiques agricoles (www.repa-online.org)

    Fondé en février 1996, le REPA est un organe subsidiaire de la Conférence des Ministres de l’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (CMA/AOC) qui regroupe vingt pays.

    L’ambition du REPA est de permettre aux pays membres du Réseau de formuler des politiques saines, viables et appropriées favorisant un développement équilibré de l’agriculture. Le programme du Réseau en matière de renforcement de capacités vise à initier un certain nombre de projets dont l’objectif consiste à :

    * évaluer des besoins permettant d’identifier les demandeurs, le type de formation demandé ainsi que les institutions à renforcer ;

    * renforcer les capacités dans les institutions existantes et le développement de nouvelles institutions avec les compétences requises grâce notamment à l’utilisation de méthodologies et concepts analytiques ;

    * de développer et de renforcer leurs bases de données sur les compétences des acteurs de politiques agricoles pour l’identification des experts africains pouvant participer à l’élaboration des stratégies et politiques agricoles

    * consolider les compétences permettant d’évaluer correctement et de surveiller les performances du secteur agricole.

    En outre, les actions du REPA en la matière viseront :

    * le renforcement des programmes universitaires en matière d’analyse de politique ;

    * la mise en place de programmes de formation et d’échanges entre des institutions africaines et des organismes étrangers similaires ;

    * la formation des décideurs, chercheurs et concepteurs d’analyse de politiques et de stratégies de développement ;

    * le développement de compétences dans des domaines tels que l’économie et les sciences sociales pouvant affecter les politiques agricoles.

    En définitive, il s’agira d’obtenir une amélioration et/ou la création d’instruments de politique agricole.

  • REPED = Réseau Panafricaniste pour l’Entraide et le Développemen (reped.e-monsite.com/)

    Le Réseau Panafricaniste pour l’Entraide et le Développement est une association constituée afin de promouvoir, développer, favoriser et vulgariser l’esprit du panafricanisme dans le but de susciter une prise de conscience de la nécessaire union des peuples africains pour un développement harmonieux et l’expansion des échanges entre les communautés

  • SNV = Organisation Néerlandaise de Développement (www.snvbenin.org)

    Renforcement organisationnel, développement institutionnel, maitrise d’ouvrage, gestion et entretien des infrastructures, gouvernance locale,genre,gestion des ressources naturelles et assainissement

  • SNV = Organisation Néerlandaise de Développement Cameroun (www.snvcm.org)

    Organisme néerlandais de développement présent dans plusieurs pays, il travaille dans un certain nombre de domaines, la gestion des ressources naturelles, la gouvernance locale, le renforcement des organisations de la socié civile et l’appui au développement du secteur privé.

  • SYFIA = Syfia Info (www.syfia.info)

    Syfia Info est une association qui regroupe 9 agences de presse indépendantes dont 6 en Afrique (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Madagascar, RD Congo, Sénégal). Les 80 journalistes de l’équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser de l’information destinée aux journaux du Sud et du Nord. L’autre mission de Syfia est la formation pratique de journalistes locaux.

  • the HIVE = HIVE a knowledge platform on fragility, conflict, and violence (https://worldbankhive.logicaladvantage.com/)

    THE HIVE est une initiative de la Banque Mondiale visant à créer une plateforme de partage de connaissances et de pratiques sur les questions de fragilité, de violence et de prévention des conflits de par le monde.

  • TOCSIN = Association le TOCSIN

    Liens entre burkinabé de l’intérieur et de l’extérieur, droits humains, intégration régionale en faveur des rapatriés et des réfugiés. Promotion de la citoyenneté régionale, promotion du droit des migrants.

  • WETLANDS = Wetlands International International (www.afrique.wetlands.org)

    Wetlands International combat les causes profondes de la perte et de la dégradation des zones humides. Il s’agit de mobiliser les meilleures expertises et connaissances disponibles. La connaissance et la science sont au cœur de notre travail. Nos efforts de conservation et de restauration dans le monde entier servent de terrain d’essai pour créer de meilleures pratiques.

  • WILDAF-BENIN = Women in Low and Developpement in Africa - Bénin

    Réseau d’ONG et Association de femmes et mixtes de promotion et de défense des droits des femmes en Afrique et il existe une section au Bénin.

    Ce réseau a milité pour l’adoption du Code des personnes et de famille jusqu’à sa promulgation.

    Il dispose d’un centre de droit qui s’occoupe des violations des droits des femmes et surtout des femmes battues et violentées.